Comme on pouvait s’y attendre, ce qui avait d’ailleurs incité beaucoup d’entre nous à lancer une alerte, après la dépénalisation du cannabis aux États-Unis, la ville de Denver dépénalise l’usage des champignons hallucinogènes et demain ce sera encore d’autres drogues plus dures. Une société qui n’arrive pas à protéger sa population des dérives aussi graves que celles des drogues court à sa perte et va vers le suicide collectif.


Un peu plus de la moitié des habitants de Denver (Colorado) ayant voté mercredi, lors d’un référendum sur le sujet, ont voté en faveur de cette dépénalisation.

La vente de champignons hallucinogènes restera toutefois illégale.

Ils ont dit « oui » à 50,56%, contre 49,44% de « non ». Les habitants de Denver, dans le Colorado (États-Unis), se sont prononcés en faveur de la dépénalisation de l’usage des champignons hallucinogènes dans la ville, lors d’un référendum organisé mercredi 8 mai.

Au total, plus de 176 000 électeurs se sont exprimés sur cette « initiative 301 ». Celle-ci vise à ce que l’arrestation pour possession et consommation de champignons à psilocybine – pour les personnes majeures et à titre personnel – devienne « la moindre des priorités des forces de l’ordre dans la ville et le comté de Denver »


Photo d’illustration : des affiches en soutien à « l’initiative 301 » soumise à référendum, visant à dépénaliser l’usage de champignons hallucinogènes à Denver, dans le Colorado (États-Unis), le 7 mai 2019. (MICHAEL CIAGLO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)