Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
À la une

#GiletsJaunes : les racines du mal ! [vidéo] 

Une démocratie réelle ne peut être instaurée si les quatre racines du mal continuent d’empêcher son apparition. Chacun a le pouvoir de se libérer et de s’informer sur les jeux de pouvoir en place dans notre société. Apprendre à se libérer du contrôle des médias, de l’élite ploutocratique et des intérêts allant à l’encontre du bien-être social !

À la une

La conférence iranicide de Varsovie, par Pierre Dortiguier 

Il est remarquable que dans son dernier discours à l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies, fille de la Société des Nations dont le Parisien, de famille immigrée d’Allemagne, Léon Bourgeois – sectaire notable de la IIIe république, et tyran laïque du département du Tarn dont il fut le préfet – fut le premier président, le Président Trump ait formulé des critiques envers le nouvel ordre mondial annoncé en 1991 par Bush et l’équipe de loups trotskistes transformés en nouveaux conservateurs, sous la houlette du berger Wolfowitz, pour mieux duper l’opinion américaine. Toutes les entreprises militaires U.S. en Asie occidentale, de l’ancien royaume d’Afghanistan jusqu’en Irak et en Syrie où Daech est armé par une coalition greffée sur l’OTAN, Turquie comprise, ont contribué à défaire des nations pour régir sur leurs débris un chaos de peuples brisés qui permette à quelque ordre messianique imminent de régner ainsi sur des morts vivants, des zombis mûris pour un esclavage durable.

À la une

Le cauchemar de l’éducation moderne 

Ceci n’a absolument rien de fictif puisque nous pouvons voir ce genre de situation dans les débats télévisés quasi quotidiennement. Il suffit d’écouter les invités et autres chroniqueurs télé autour des questions de Gender, de religion, de sexualité… pour comprendre à quel point le monde moderne occidental a dégénéré.

À la une

Dettinger condamné à de la prison ferme, Benalla/Crase courent toujours ! 

Christophe Dettinger condamné à 12 mois de prison ferme en semi-liberté ainsi que du sursis. Normal il n’est ni président, ni ministre, ni député et il n’a pas détourné plusieurs millions d’euros d’argent public. Au même moment, les frères-la-truelle Alexandere Benalla et Vincent Crase courent toujours, ils sont même en voyage à l’étranger selon Fabrice Arfi de Mediapart.