mediator-ansm-servier


mediator-frachonOn sera toujours étonnés par l’extrême lenteur du processus judiciaire en France étant donné que cette affaire a maintenant près de 10 ans et qu’elle vient à peine d’être renvoyée au tribunal correctionnel malgré sa gravité ! Ce qui est encore plus choquant, c’est l’implication de l’agence du médicament ou ANSM, qui est l’autorité publique censée contrôler les dérives de l’industrie. Cette autorité n’a absolument rien fait, elle s’est rendue complice des dérives du laboratoire Servier. Nous l’avions dénoncé à l’époque sans oublier le célèbre livre du Docteur Irène Frachon, Mediator 150 mg. Combien de morts ?, qui avait absolument déjà tout dit ; ce qui n’a pas empêché Servier d’essayer de la censurer et de la faire taire afin de continuer ses petites magouilles et ses empoisonnements de masse..


Les juges d’instruction ont renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris des laboratoires Servier et l’Agence du médicament dans le volet principal du scandale du Mediator, a-t-on appris aujourd’hui de source judiciaire, confirmant une information de France Inter.

Conformément aux réquisitions du parquet, les juges ont ordonné le 30 août le renvoi en correctionnelle du groupe pharmaceutique pour « tromperie aggravée, escroquerie, blessures et homicides involontaires et trafic d’influence », a indiqué cette source. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) est également renvoyée devant le tribunal pour « blessures et homicides involontaires ». Au total, le parquet avait demandé un procès pour onze personnes morales et quatorze personnes physiques.