Il faut avoir peur, toujours peur, de plus en plus peur ! Ils ont trouvé une autre astuce, le virus « indétectable », le virus déjà invisible mais ce coup-ci caché et traître ! Booouh ! Tremblez malheureux !


Ce variant a été identifié sur un seul patient, selon le communiqué d’un laboratoire finlandais. Une mutation qui pourrait le rendre très discret face aux tests.

C’est un nouveau variant dont les mutations pourraient avoir des conséquences dans la détection des malades. Un laboratoire finlandais a en effet annoncé mercredi 17 février avoir détecté chez un seul patient du sud de la Finlande un variant du Covid-19 qui pourrait être indétectable à certains tests PCR.

Selon les laboratoires Vita, relayés par la radio-télévision publique nationale de Finlande, Yle, et en France par le quotidien local « L’Indépendant », ce variant aurait des similarités avec les variants britanniques, sud-africains et le nouveau variant B1525, détecté dans une dizaine de pays, dont la France.

« Fin-796H »

Parmi ses caractéristiques : la mutation E484 de la protéine « spike », que l’on trouve aussi dans les variants sud-africain et brésilien, qui fait craindre une efficacité moindre des vaccins et pourrait en outre causer des réinfections de malades, les anticorps précédemment acquis risquant d’être moins performants. La souche finlandaise ne semble toutefois « pas appartenir à la lignée d’aucune des variantes précédemment connues », selon Petri Auvinen, directeur de recherche responsable de l’unité de séquençage de l’Institut de biotechnologie.

Si cette souche, baptisée provisoirement « Fin-796H », est significative, c’est parce qu’elle affecterait, selon le laboratoire, le gène N du virus, qui est l’une des cibles recherchées lors des tests PCR.


Photo d’illustration : un soignant effectue un test PCR en Finlande, le 31 juillet 2020. (MARKKU ULANDER / AFP)

19 février 2021