Cet article de l’Express qui reprend des extraits d’un livre de VGE est fort intéressant. On y croise un Bouteflika adepte de la prostitution de luxe parisianiste. Ce même Boutef qui fut impliqué dans une sombre histoire de boursicotage des bourses des étudiants algériens à l’étranger, n’est rien d’autre qu’un traître à la solde de l’empire. Cette image de droite est encore une preuve s’il en fallait une, pour ouvrir les yeux des dormeurs et des niais.

Comment penser, comment imaginer qu’un ministre d’état puisse disparaître des semaines entières ? Il allait où ? Que faisait-il ? C’est ahurissant, gravissime ; mais on s’habitue à ce genre de folie, à force de répétition.

Extrait de l’article :

« Boutef » est alors ministre des Affaires étrangères et Giscard écrit à son propos : « Il est actif, adroit, entreprenant. (…) Il disparaît parfois pendant plusieurs semaines, sans qu’on retrouve sa trace. Il lui arrive de venir faire des visites incognito à Paris, dont nous ne sommes pas prévenus. Il s’enferme dans l’appartement d’un grand hôtel, où se succèdent de charmantes visites. On affirme qu’il porte une perruque. »

  • Source :

 http://www.lexpress.fr/actualite/politique/bouteflika-vu-par-vge_1198953.html