tour-france-tri-dopageEncore un sujet sur lequel on a eu raison encore une fois, celui du dopage des sportifs en général et des cyclistes du Tour de France en particulier. Une honte monstrueusement grave et profonde qui démontre la corruption morale de l’élite sportive occidentale qui n’hésite devant aucune technique de triche pour monter sur les podiums. Ce sombre étron, le plus grand tricheur de tous les temps, a tout essayé : hormone de croissance, EPO, testostérone… la cocktail était explosif, les millions de dollars à la clé. C’est pourtant simple de considérer que le fait de faire 350 km en plein mois de juillet caniculaire en 3 heures est chose impossible ! NON qu’ils disaient ! C’est un grand champion ! Qu’il a même triomphé contre le cancer ! Ce même cancer qu’il n’aurait jamais eu s’il ne s’était pas injecté toutes ces cochonneries de produits chimiques… Bref, c’est l’histoire d’un tricheur, ami intime de l’ex-président américain, prédestiné à une carrière politique, menteur, voleur et manipulateur. Une vraie crapule, dont une statue a été érigée pour symboliser le courage, la vaillance, le génie, la force, la persévérance,… et je ne sais quelle autre qualité humaine disparue d’Occident depuis si longtemps. Qui va s’en offusquer ? Plus personne puisque nous vivons une époque où des prostituées actrices porno font la morale à la télé ! Pire encore, des ministres pédophiles criminels gouvernent le pays ! Il est donc normal qu’une crapule de sportif dégénéré n’ait rien à craindre d’un tel comportement, puisqu’au pays des héroïnomanes violeurs, le chiteux est roi.