cahuzac-peninque-soral


L’ex-patron de Bercy, le frère la truelle Jérôme Cahuzac, vient d’être condamné à 3 ans de prison ferme, ce qui semble être un minimum, eu égard à la gravité des faits reprochés en tant que ministre : fraude fiscale, mensonges et parjures répétés… On parle tout de même de plusieurs millions d’euros détournés en Suisse, sans être passés par le Trésor public qu’il était censé protéger ! Rappelons également que l’ex-ministre J. Cahuzac est un très proche – ami intime – de Philippe Péninque, le conseiller de Marine Le Pen et financier et patron de Soral, à qui il remettait chaque mois et pendant des années des enveloppes d’argent pour le soutenir et l’aider à monter sa secte (Grosal jurera ensuite être indépendant et libre !). Quand on pense que le conseiller de l’extrême-droite est un ami d’un ministre PS et franc-maçon de la GODF, il y a de quoi se poser des questions existentielles…

On se souvient tous d’une conférence au cours de laquelle une question avait été posée à Grosal, concernant Péninque. Il lui aura fallu 9 minutes de bla bla à tourner autour du pot, sans citer ne serait-ce qu’une seule fois le nom de Péninque, bottant carrément en touche comme à son habitude ! Fait rare, il l’a cité aujourd’hui dans un poste Facebook que vous pouvez lire ci-dessus et dans lequel cet imbécile attardé relie la condamnation de Cahuzac à sa proximité avec Péninque : « Ce breton paie sans doute son manque de réseau levantin et sa proximité avec Péninque. » !!! Tout en n’oubliant pas de citer encore une fois, les juifs (levantins), seuls responsables de ses malheurs. Attention, on parle bien d’un ministre, éminent membre du GODF, mais qui n’a pas de réseau levantin !!! Quid des millions d’euros fraudés, du parjure, de la trahison… ? Non, ce sont les juiiiiiiiiiiiiiifs les responsables de cette condamnation ; de même que la proximité avec son patron en serait la cause.

Sauf que, si une telle proximité était si préjudiciable, il serait lui-même en prison et depuis belle lurette, surtout que l’argent qu’il lui donnait n’a jamais été déclaré nulle part et que les services le savaient parfaitement ! Sans parler de ses frasques sexuelles, ses mensonges, ses usurpations de diplômes et de compétences, ses menaces,… Bête comme un soralien est la seule phrase qui nous vient à l’esprit quand on connaît les magouilles de ce gourou sénile en fin de course et de ses sectateurs serviles. Cette phrase est d’ailleurs en passe de devenir une sentence populaire.



Le jugement du procès de Jérôme Cahuzac a donc été rendu ce jeudi matin : l’ex-ministre a été condamné à trois ans de prison ferme, sans aménagement de peine. L’ex-ministre du Budget de François Hollande était jugé pour fraude fiscale et blanchiment au côté de son ex-épouse Patricia. Par ailleurs, la banque suisse Reyl & Cie a été condamnée à une amende de 1,875 million d’euros pour blanchiment de fraude fiscale.

L’ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l’étranger, a été condamné jeudi à Paris à trois ans de prison ferme, sans aménagement de peine, pour fraude fiscale et blanchiment.

Le président de la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris, Peimane Ghaleh-Marzban, a en effet estimé que seule une peine d’incarcération effective, sans aménagement possible, pouvait sanctionner cette « faute pénale d’une exceptionnelle gravité, destructrice du lien social ».

Quatre ans après avoir déclenché le plus retentissant scandale de la présidence Hollande, l’ancien héraut de la lutte contre l’évasion fiscale s’est également vu infliger une peine de cinq ans d’inéligibilité.

Son ex-épouse Patricia a été condamnée à deux ans de prison ferme.

Il va faire appel

« Nous allons interjeter appel parce que nous pensons que la prison n’est pas une sanction véritablement adaptée », a affirmé Me Veil. Selon lui, son client a accueilli le jugement « avec un réel calme et en même temps une réelle inquiétude ».

« Je trouverais plus normal une sanction plus adaptée », une peine de prison « aménageable », a-t-il ainsi estimé. Cette décision de Jérôme Cahuzac signifie qu’il ne sera pas incarcéré avant le procès en appel.

La banque Reyl condamnée

De son côté, la banque suisse Reyl & Cie a été condamnée ce jeudi à une amende de 1,875 million d’euros pour blanchiment de fraude fiscale, pour avoir participé « activement » à la dissimulation des avoirs de l’ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac.

Elle était accusée d’avoir « organisé » en 2009 le transfert vers Singapour du compte de Jérôme Cahuzac, via des sociétés offshore au Panama et aux Seychelles.

« Cette volonté de dissimulation (de Jérôme Cahuzac) était visible, et ne pouvait être analysée que comme telle par Reyl », a déclaré jeudi le président de la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris, Peimane Ghaleh-Marzban.

« Ces faits illustrent tout un savoir-faire », a-t-il ajouté, évoquant « l’automaticité » et la « fluidité » des démarches engagées par la banque et parlant de « guichet unique » de dissimulation.

L’établissement a donc été condamné à la peine maximale encourue pour blanchiment mais a échappé à une interdiction d’exercer toute activité bancaire en France comme l’avait demandé le parquet.

Son directeur général, François Reyl, qualifié de « metteur en scène » de la dissimulation, dont il avait la « pleine conscience assumée et complaisante », a de son côté été condamné à un an de prison avec sursis et 375 000 euros d’amende.

[…]