Malgré le fiasco de sa gestion de la crise sanitaire et ses nombreux mensonges publics graves, malgré le second fiasco lamentable de sa candidature à la mairie de Paris, cette dame revient tranquillement avec un poste qui est quasiment un emploi fictif. Pourquoi n’irait-elle pas travailler dans son propre cabinet en tant que médecin ? Trop dur certainement, l’argent public est bien plus agréable surtout lorsque l’on n’a pas grand chose à faire… Ces gens sont des parasites incapables de produire quoi que ce soit d’utile.


Selon le Canard Enchaîné, Agnès Buzyn pourrait prendre la présidence d’Universcience à la rentrée prochaine.

L’établissement public regroupe le Palais de la découverte et la Cité des sciences et de l’industrie de Paris.

L’année 2020 aura été rude pour Agnès Buzyn. Après une campagne chaotique, l’ancienne ministre de la Santé a essuyé un échec cuisant aux élections municipales de Paris. Acculée par certains, menacée par d’autres, l’hématologue de profession n’en a pas fini avec les problèmes, elle qui a été entendue le 30 juin dernier par la commission d’enquête parlementaire chargée de s’intéresser à la gestion de la crise sanitaire. Pour autant, dans cette période difficile, le salut pourrait venir d’Emmanuel Macron. Selon des révélations du Canard Enchaîné, le président de la République envisagerait un nouveau poste pour Agnès Buzyn, celui de présidente d’Universcience.

Cet établissement public regroupe le Palais de la découverte et la Cité des sciences et de l’industrie de Paris. Il est géré par les ministères de la Culture et de l’Enseignement supérieur. Le mandat de l’actuel président, Bruno Marquart, s’est terminé le 30 juin dernier. L’occasion de faire un cadeau à Agnès Buzyn ? Comme le relate Le Canard enchaîné, l’ex-ministre de la Santé pourrait prendre son poste dès la rentrée prochaine. Selon un proche d’Emmanuel Macron, la médecin serait « tout à fait légitime«  dans ce nouveau rôle. Elle a en effet déjà présidé le conseil d’administration de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire ainsi que l’Institut national du cancer.

Emmanuel Macron, grand défenseur d’Agnès Buzyn


Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

12 août 2020