C’est clairement la fin du monde ; on marche sur la tête. Si on comprend bien, cette cruche de Melinda Gates qui n’a absolument aucune compétence dans le domaine de la santé a le droit de donner son avis et de l’imposer à la planète entière,  par contre; le professeur Didier Raoult serait un charlatan (ainsi que Perronne, Wonner, Guérin, Henrion-Caude, Fouché, Parola, Chabrière, Million…) ! Ok, on note et on s’en souviendra.

En réalité, elle a droit à la parole juste parce que c’est une milliardaire. C’est donc encore une fois la preuve du complot des oligarques et la dérive totalitaire du pouvoir de l’argent sur la planète. Encore une fois, le JDD  se rend complice de la diffusion d’une propagande grossière, ce qui démontre la stupidité abyssale des journalistes français actuels.


La coprésidente de la Fondation Gates rappelle aux pays riches qu’ils ont promis de financer la vaccination des pays en voie de développement. 


 


Son mari, le milliardaire et fondateur de Microsoft Bill Gates, et elle, ancienne informaticienne devenue spécialiste de la philanthropie, ont été moteurs dans la création du Covax, un mécanisme mondial de partage des risques pour l’achat groupé et la distribution équitable des vaccins contre le coronavirus. Ils y ont investi 1,75 milliard de dollars. Melinda Gates nous explique ici pourquoi les États du Nord doivent prendre leur part dans ce processus afin que la vaccination mondiale s’accélère.

Le rythme actuel des campagnes vaccinales peut-il permettre de prendre le virus de vitesse ?

C’est évidemment aux chefs d’État et de gouvernement de décider de ce rythme, mais le simple fait d’avoir donné la priorité aux personnels soignants en première ligne et aux personnes les plus vulnérables est une bonne chose. Cela étant, nous devons avoir accès à bien plus de doses dans le monde entier. Les investissements ont été réalisés suffisamment tôt pour que nous puissions profiter de cet incroyable sursaut de la recherche et de la science. Les laboratoires pharmaceutiques vont aussi vite qu’ils le peuvent pour la fabrication. Mais il faut s’assurer que des vaccins à faible coût pourront parvenir aux pays les plus pauvres et pas uniquement aux plus riches. […]


Logo leJDD.fr
30 et 31 janvier 2021