Il est toujours sidérant de constater à quel point les hommes politiques méprisent la loi qui est pourtant très simple à comprendre et applicable à tous. Il n’est pas concevable de recevoir sur une période de 15 ans pour plus de 500 000 € de costumes de grandes marques – 47 au total – totalement gratuitement ! Il y a des règles qui ont été mises en place via des lois votées à l’Assemblée que Jack Lang connaît très bien et pourtant ça ne l’a pas empêché de les piétiner. Effectivement, depuis 2011 le député Jack Lang se devait de déclarer au déontologue de l’Assemblée tous ces costumes de luxe ; ajoutons que Jack Lang est… professeur de droit ! C’est la même chose du côté de Smalto ; il ne peut pas offrir autant de cadeaux sans les déclarer ou sans mettre en place un contrat.


Un carnet de coupes, retrouvé voilà deux semaines lors d’une perquisition menée dans le cadre d’une enquête pour « abus de bien social », fait remonter les premiers costumes offerts à l’ancien ministre de la Culture à… 2003.

La valeur totale des cadeaux pourrait dépasser 500 000 euros.

Dans l’atelier du tailleur, les policiers ont mis la main sur un carnet de coupes compilant des informations sur les mesures et les tissus des différents costumes offerts à l’ancien ministre de la Culture, répertorié sous le numéro de client 11631. Et, d’après ce carnet, les premiers cadeaux offerts remonteraient à 2003, lorsque Jack Lang était député PS du Pas-de-Calais (2002-2012). Cadeaux qu’il aurait dû déclarer au déontologue de l’Assemblée nationale au moins pour la période 2011-2012 (cette déclaration étant devenue obligatoire).

Au moins 47 costumes

En mars, « l’Obs » avait révélé les largesses dont aurait bénéficié l’actuel président de l’Institut du Monde arabe (IMA)…


 

Photo d’illustration : Jack Lang, le 5 novembre 2018 / Documents consultés par « l’Obs ». (AFP / « L’OBS »)

Vincent Monnier

L’Obs

3 décembre 2019