Même la Belgique qui a géré cette crise de façon catastrophique renonce au masque obligatoire, mais pas la France !


À partir de ce jeudi 1er octobre, le port du masque ne sera plus obligatoire en extérieur partout sur le territoire de la Région bruxelloise.

Pourquoi cette décision à contre-courant de ses voisins européens ?

L’exécutif régional avait annoncé la semaine dernière l’arrêt de l’obligation du port du masque en extérieur partout dans Bruxelles. La mesure est effective à partir de ce jeudi 1er octobre. Cependant, les habitants de la capitale belge devront avoir un masque avec eux en permanence. Par ailleurs, en dehors des zones très fréquentées et des abords des écoles où le port du masque reste obligatoire, celui-ci sera fortement recommandé dès que la distanciation physique n’est pas possible. Sont notamment visées, les zones piétonnes de la place Sainte-Catherine ainsi que les quartiers des Marolles, Louise et De Wand.
Il y a eu des errements et des approximations de la part des autorités. Au bout d’un moment, les gens ne croient plus en ce qu’on leur dit.– Le maire d’Etterbeek dans la région bruxelloise, Vincent de Wolf.
Une décision saluée par le Bourgmestre (maire) d’Etterbeek dans la région bruxelloise, Vincent de Wolf. « ll y a eu des errements et des approximations de la part des autorités. Au bout d’un moment, les gens ne croient plus en ce qu’on leur dit », affirme-t-ilSelon lui, il était essentiel d’établir une règle simple et que tout le monde comprend. « On a son masque sur soi. Dès qu’on voit qu’il y a une densité de population importante, on le met. À l’inverse, quand on est dans un endroit où il n’y a quasiment personne, on peut le retirer », explique-t-il.


M.D

LCI

30 septembre 2020