Le raisonnement utilisé pour pousser à vacciner les ados ne se base pas sur la science. Le taux de 90% d’immunité collective est inventé de toutes pièces sans aucun fondement scientifique, c’est du pur charlatanisme ! Ils n’a qu’à publier les études scientifiques randomisées en double aveugle qui le démontrent ! Elles n’existent pas.

Les ados ne risquent rien et ne sont pas contagieux, il le sait et pourtant il pousse à les vacciner. On ne peut pas compenser le refus des adultes à se faire vacciner par la vaccination des enfants qui ne risquent absolument RIEN avec cette maladie. Lui-même reconnaît que cela n’est pas éthique. Et pourtant !

Protégez vos enfants car personne d’autre ne le fera.



« On sait que les ados participent autant que les adultes à la circulation du virus, donc il faut y aller », a plaidé le « Monsieur vaccin » du gouvernement.

À partir de mardi, les adolescents de plus de 12 ans pourront se faire vacciner contre le coronavirus. Pour le Professeur Alain Fischer, le « Monsieur vaccin » du gouvernement, il s’agit d’un « impératif arithmétique » pour se rapprocher de l’immunité collective.

« L’idée de vacciner les ados à la place des adultes réticents est éthiquement inacceptable », mais « l’ouverture mardi aux ados se justifie » car « c’est un impératif arithmétique : pour parvenir à l’immunité de groupe, il faut vacciner 90% des 12 à 100 ans ; si bien qu’elle restera hors d’atteinte même en vaccinant la quasi-totalité des adultes », a-t-il déclaré dans un entretien accordé au Journal du Dimanche.

Le 2 juin, le gouvernement a annoncé l’ouverture de la vaccination aux 12-18 ans à partir du 15 juin. Au-delà de l’impératif « arithmétique », le Pr Fischer évoque également un « bénéfice individuel au sens social et psychologique » pour les ados car « ils paient un trop lourd tribut à la pandémie » avec des décrochages scolaires et des impacts psychologiques très lourds pour ceux privés de collège ou de lycée.

« Il y a une immunité de groupe à l’horizon »

Pr Alain Fischer

« La vaccination va réduire le risque de fermeture d’établissements à la rentrée, on sait que les ados participent autant que les adultes à la circulation du virus, donc il faut y aller », plaide Alain Fischer.

Samedi, Jean Castex a annoncé que la barre symbolique des 30 millions de Français ayant reçu une première dose avait été franchie : un « beau symbole », selon le Pr Fischer, qui trouve toutefois « plus parlant de raisonner à partir du nombre de Français protégés ».


Photo d’illustration : une personne se fait vacciner – Crédit Image : OLIVER BERG / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP

 

RTL

13 juin 2021