Réflexion très intéressante qui revient sur la folie gouvernementale de la très mauvaise gestion dictatoriale de la crise sanitaire. On fait les mêmes erreurs et on recommence jusqu’à en crever. On utilise les médias et un groupe de médecins morticoles corrompus par Big Pharma ou totalement incompétents et le tour est joué.

Ce qui se déroule sous nos yeux est anormal, on ne doit plus laisser faire, il faut se lever et dire STOP.



La gestion de la crise reste commandée par la détection des contaminations. Cette quête anxieuse risque de s’éterniser du fait de nouveaux virus mutants. Or la peur, instaurée depuis le début, conduit à pérenniser des mesures restrictives lourdes aux conséquences sociales dramatiques. Il est urgent pour l’État d’abandonner cette logique folle et de revenir à la gestion traditionnelle d’une virose.