En réalité ceux qui sont initiés à la finance et qui connaissent un petit peu les fonctionnements de cette dernière savent que le système entier est tenu à bout de bras et que la monnaie européenne aurait dû s’écrouler depuis longtemps entraînant avec elle aussi bien l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la France… La virtualité de la finance a prit le dessus sur l’économie réelle mais ceci ne pourra pas durer éternellement car à un moment donné, comme toujours, il faudra passer à la caisse.

En d’autres termes, nous sommes en train de vivre la fin de la monnaie unique européenne ainsi que le début d’une crise extrêmement grave, bien plus profonde que celle de 2008 ! Il serait donc judicieux de s’y préparer sérieusement à moins d’être totalement lobotomisé. Allez les bleus !


Depuis 2008, au sein du système interbancaire européen, la Bundesbank ne cesse d’accumuler des créances sur le sud de l’Europe.

Ces dernières viennent d’atteindre près de 976,3 milliards d’euros au 31 Mai 2018. C’est la première fois qu’on atteint un tel niveau depuis la création de l’euro. Cette situation devient de plus en plus inquiétante. On peut même dire que c’est une bombe à retardement, du moins un déséquilibre majeur qui effraie au plus haut point l’Allemagne. Parallèlement, la position débitrice de la Banque d’Italie se dégrade toujours davantage. Les dettes Target-2 de la Banque d’Italie envers la Banque centrale européenne atteignaient 480,9 milliards d’euros à la fin du mois de juin 2018 (564,94 milliards de dollars environ). Si vous pensez sincèrement que l’Italie est en mesure de rembourser près de 480,9 milliards aux Allemands et à ses autres créditeurs, alors c’est que vous vivez sur une autre planète. L’explosion de la zone euro est possible, même si cette éventualité est neutralisée pour l’instant par la politique monétaire de la BCE.

#1 – La gigantesque position créditrice de l’Allemagne au 30 Juin 2018



Les investisseurs allemands se ruent vers l’or par crainte d’un effondrement de la zone euro François Asselineau: l’Allemagne rapatrie son Or comme si les autorités allemandes anticipaient un grand krach financier

#2 – Charles Sannat: « Voilà pourquoi l’euro va tout simplement mourir »


François Asselineau: « Quel que soit le président élu, l’Euro finira par exploser ! » Joseph Stiglitz: « L’euro est à la limite de l’effondrement »


#3 – Charles Gave: Target 2: « si l’euro disparaît, toute l’industrie financière allemande saute ! »



Nick Hubble: Alan Greenspan prévoit la disparition de l’euro Charles Gave: La France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal doivent environ 1000 milliards d’€ à l’Allemagne. Ce ne sera jamais remboursé !


Business Bourse B&B