Il serait dommageable et injuste de commettre l’erreur d’accuser les juges d’une telle folie intellectuelle, car les juges ne sont là que pour appliquer la loi et cette loi n’a pas été écrite par eux mais par des députés et des sénateurs, les seuls coupables de cette folie. Même si en première instance on obtient la condamnation de cette crapule de pédophile, ce dernier sera relaxé en appel et s’il ne l’est pas, il le sera  certainement en cassation. Si vous voulez comprendre ce qui se passe en France, il faut se souvenir des mouvements et tentatives de réforme du code pénal tendant à adoucir les peines prononcées contre les pédophiles, avec la fameuse pétition qui a suivi l’affaire dite de Versailles, pétition publiée dans le journal Le Monde et qui a été signée par Jack Lang, Kouchner, Philippe Sollers… initiée par le pédophile Gabriel Matzneff qui travaillait à l’époque pour le même journal. Pour mieux comprendre le changement de paradigme sur la question de la pédophilie, lire l’excellent livre d’Anne-Claude Ambroise-Rendu  Histoire de la pédophilie : XIXe-XXIe siècles (2014, Fayard) !

C’est un véritable choix civilisationnel qu’opère l’Occident décadent dirigé par des élites pédophiles. Ce même Occident qui a le culot de faire la leçon au monde entier alors qu’il est incapable de protéger ses propres enfants des prédateurs sexuels. Pire encore, le plus exaspérant et gerbant se trouve chez les Maghrébins et orientaux, à l’image d’un Kamel Daoud par exemple, qui viennent cracher sur leur civilisation avec en contrepartie une poignée d’euros et une large médiatisation. On peut faire remarquer aussi l’absence d’indignation concernant cette loi inique de la part des associations féministes qui, pourtant, sont habituellement très rapides à dégainer lorsqu’il s’agit d’un foulard… Leur silence est troublant.