C’est encore une preuve supplémentaire que les forces de police font n’importe quoi avec cette arme très dangereuse qu’est le lanceur de balles de défense LBD 40, anciennement connu sous le nom de flashball. Il s’agit dans le cas présent de militaires en permission qui sortent d’un restaurant montpelliérain et qui vont se prendre une rafale de balles en caoutchouc. Nous attendons avec impatience les explications de Christophe Castaner qui est en train de se ridiculiser et de se condamner pour le restant de ses jours puisqu’on gardera de lui le souvenir de celui qui fut le « boucher » des #GiletsJaunes.

Castaner va nous expliquer qu’il y a une enquête en cours, diligentée par l’IGPN, ce qui est une absurdité totale car il est inconcevable de laisser la police se faire juger par elle-même, c’est un non-sens. Comment peut-elle punir sévèrement ses éléments alors qu’elle les pousse par ailleurs à sévir violemment contre les manifestants ?! Si la police ne couvre pas les bavures, les membres des forces de l’ordre auront le doigt beaucoup plus léger sur la gâchette des LBD 40.