C’est totalement assumé et très sage. L’Australie, la Nouvelle-Zélande, Taiwan et le Japon ne veulent pas vacciner en masse et avec précipitation comme c’est le cas aujourd’hui en Occident car ils estiment que c’est trop risqué pour leurs populations. Ils attendent de voir le retour d’expérience sur nos cobayes avant de prendre la décision finale.


L’Australie, la Nouvelle-Zélande, Taiwan et le Japon font partie de ceux qui ne commenceront pas à vacciner pendant des mois, en partie pour voir comment les autres populations réagissent à la piqûre.

Mais il y a un domaine dans lequel ces nations sont bien en retard : la vaccination. Les pays dotés de certains des systèmes de santé les plus enviables au monde – notamment l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon et la Corée du Sud – ne commenceront à vacciner qu’à la fin du mois de février ou plus tard .

Le retard est délibéré. Les millions de personnes déjà vaccinées contre Covid-19 fourniront des données précieuses aux pays qui, pour diverses raisons, ont décidé d’attendre plus d’informations sur le vaccin, son efficacité et ses effets secondaires avant de le déployer auprès des populations vulnérables et du public.

Le ministre australien de la Santé, Greg Hunt, a déclaré jeudi que l’Australie était fière de faire partie de ce groupe des « pays les plus performants au monde dans la lutte contre le Covid-19 », et qu’il ne serait pas contraint d’avancer le début de vaccination.

Beaucoup de double contrôle et de réexamen