Ce n’est pas la première fois qu’une telle avanie frappe ce pays et il y a eu bien pire car, souvent, cela concerne des membres des familles royales aussi bien de la Saoudie maudite que des Émirats arabes unis. Il y a même eu une histoire de rapports homosexuels entre un prince et son domestique, qu’il a d’ailleurs fini par assassiner, sans parler des innombrables affaires de drogue et d’overdoses…

Cette affaire montre encore une fois la supériorité de la Grande-Bretagne par rapport à la France qui aurait totalement camouflé de tels scandales, quelles que soient leur ampleur et leur gravité.


Cette semaine, le Royaume-Uni a expulsé deux diplomates saoudiens qui étaient basés dans le pays après avoir été accusés de conduire en état d’ivresse, a rapporté Sky News.

La nouvelle a été annoncée par le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, qui a confirmé que l’immunité diplomatique des diplomates saoudiens avait été annulée en raison de leurs délits.

Les deux diplomates – dont les noms n’ont pas été révélés au public – seront expulsés du pays pour un total de trois délits. L’un d’eux a été surpris en train de conduire sous l’influence de l’alcool à deux reprises en 2018, tandis que l’autre a été accusé de conduite en état d’ivresse et de conduite dangereuse.

Le gouvernement britannique considère l’alcool au volant comme une infraction grave. Lorsque des diplomates sont inculpés de tels agissements, les responsables locaux ont le pouvoir de demander à leur pays d’origine de lever l’immunité diplomatique « le cas échéant ».

Si une demande similaire est rejetée, le Royaume-Uni exige alors que « les diplomates soient retirés de leurs ambassades ».

« En raison de la gravité des infractions présumées, les deux individus ont été expulsés de la mission diplomatique« , a déclaré Dominic Raab dans un communiqué sur les expulsions.

En vertu de la Convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques, environ 23 000 personnes ont droit à l’immunité diplomatique au Royaume-Uni.

Le gouvernement publie chaque année les détails des infractions graves et importantes commises par des personnes ayant droit à une telle protection.

Selon Forbes, « les infractions graves sont définies comme celles qui pourraient, dans certaines circonstances, entraîner une peine d’emprisonnement de 12 mois ou plus, ainsi que la conduite en état d’ivresse et la conduite sans assurance ».

Ce n’est pas la première fois que des diplomates saoudiens enfreignent les lois britanniques

 

dominicdudley@dominicdudley

Saudi Diplomats Fall Foul Of UK Laws, With Yet Another Alleged Drink Driving Case via @forbes https://www.forbes.com/sites/dominicdudley/2017/10/12/saudi-diplomat-uk-drink-driving/#13e628185968 

Saudi Diplomats Fall Foul Of UK Laws, With Yet Another Alleged Drunken Driving Case

The kingdom’s diplomats have the worst record among Middle Eastern envoys in the UK, with 11 cases over the past six years.

forbes.com


En 2015, un autre diplomate représentant l’Arabie saoudite au Royaume-Uni a été accusé de traite des êtres humains à des fins de « servitude domestique » et un autre a été reconnu coupable de traite des êtres humains pour travail forcé ou obligatoire.


Ayyoub Lasri

alnas

28 février 2020