Voici comment fonctionnent les multinationales occidentales en Afrique depuis des décennies, voire des siècles : la corruption est totale et toutes les stratégies sont utilisées afin de piller les ressources africaines. Ensuite les gens sont choqués que des migrants africains viennent chercher mieux en Europe après avoir constaté la destruction de leurs pays par des élites à la solde des capitales occidentales !


 Une juge de Milan a prononcé jeudi les deux premières condamnations dans un dossier de corruption présumée au Nigeria impliquant les compagnies Shell et Eni, infligeant quatre ans de prison à deux personnes considérées comme des intermédiaires, selon une source judiciaire.

Ces deux hommes, le Nigérian Emeka Obi et l’Italien Gianluca Di Nardo, avaient demandé à bénéficier d’une procédure de jugement accéléré. Celle-ci se déroule à huis clos et permet des peines réduites d’un tiers en cas de condamnation.

Les deux prévenus ont donc été jugés en dehors du grand procès impliquant Eni et Shell, ouvert au printemps à Milan.

La justice soupçonne que sur les 1,3 milliard de dollars versés par les deux groupes en 2011 pour l’acquisition d’une licence pour l’exploration du bloc pétrolier offshore OPL-245, 1,092 milliard de dollars étaient des pots-de-vin.

MM. Obi et Di Nardo ont été condamnés pour « corruption internationale » à quatre ans de réclusion, et à la confiscation de 98,4 millions de dollars pour le premier et de 21 millions de francs suisses pour le second.

Le parquet avait requis cinq ans de prison à leur encontre.

Selon l’accusation, M. Obi, propriétaire de la société Energy Venture Partners, aurait été chargé par l’ex-ministre nigérian du Pétrole, Dan Etete, de […]


Prix du baril