La France, dirigée par le pire président de son histoire, veut se procurer un traitement médicamenteux plus que douteux et très coûteux, le fameux anticorps de synthèse du laboratoire Eli Lilly, le Bamlanivimab. Pourtant, il n’y a absolument aucune preuve de son efficacité mais il faut dire que son coût évalué entre 1000-2000 € pour une simple perfusion d’une heure fait baver Big Pharma. Du coup, nous avons voulu partager avec vous les trouvailles d’une certaine Céline sur Twitter concernant les dirigeants de Lilly France ainsi que le lien incestueux avec le gouvernement Macron ! Il s’agit de beaucoup d’argent, d’une première commande de 170 millions d’euros !

Béatrice Cazeneuve, la directrice de l’accès national et régional des nouveaux produits chez Lilly est l’épouse de Jean-René Cazeneuve qui est député En marche du Gers et dont le fils Pierre Cazeneuve est l’adjoint au chef de cabinet à l’Élysée (et Conseiller Municipal à Saint-Cloud) sans oublier Marguerite Cazeneuve qui est conseillère Santé, solidarités, protection sociale (cheffe du pôle) auprès de Véran ! N’est-ce pas merveilleux !





Vu que tout ce qui précède n’est pas assez grave, ajoutons que Marguerite Cazeneuve a rejoint le sulfureux cabinet de conseil McKinsey en 2013, elle est également l’épouse d’Aurélien Rousseau, le directeur de l’ARS de l’Île-de-France ! Mais ne vous inquiétez surtout pas, Checknews de Libération a fait son enquête et estime que tout va bien, il n’y a aucune anomalie dans ce dossier.

Concernant l’efficacité de ce traitement plus que douteux, la Société française de pharmacologie et de thérapeutique a publié hier 1er mars 2021 la conclusion suivante : « Les résultats actuellement et publiquement disponibles pour une analyse dans le cadre d’une société savante regroupant des pharmacologues académiques et institutionnels ne permettent en rien de recommander l’intégration du bamlanivimab 700 mg en monothérapie dans la stratégie thérapeutique précoce des formes symptomatiques légères à modérées de COVID-19. » Ceci n’a pas empêché Macron et Véran de commander 170 millions d’euros d’un produit dont on ne sait rien. Véran trouve l’hydroxychloroquine dangereuse, ignore l’ivermectine mais banco pour le bamlanivimab !

Il faut savoir que la capitalisation boursière de ce géant Pharma de plus de 130 milliards de dollars avec chiffre d’affaires annuel de 22 milliards. Avec autant d’argent, dans un monde décadent comme le nôtre, ils sont tous achetables…