Former IMF chief, ex Spanish Economy Minister and former president of Caja Madrid, Rodrigo Rato (L) arrives at the High Court in San Fernando de Henares, near Madrid for the "Black cards of Bankia" trial over bankers' luxury sprees, on September 26, 2016. Former president of Caja Madrid, Rodrigo Rato is trialed for alleged of misuse of funds when he was the boss of two of Spain's top banks. Rato is standing trial with 64 other former executives and board members at Caja Madrid and Bankia, whose near-collapse sparked an EU bailout of Spain's financial sector. / AFP PHOTO / JAVIER SORIANO
JAVIER SORIANO / AFP PHOTO.

Il a fallu tout de même 10 ans pour envoyer ces criminels en prison, ce qui en soi est un scandale judiciaire grave mais rappelons qu’en France aucun bankster n’a mis les pieds en prison malgré les centaines de milliards disparus ! Ce qui vous donne une idée de la puissance du lobby bankster dans le pays et la faiblesse de l’exécutif politique qui est, est-il utile de le rappeler, dirigé par un ex-banquier d’affaires de chez Rothschild, Emmanuel Macron.


Exactement 10 ans après la faillite de la banque Lehmann Brothers, 80 banquiers ont été condamnés en Espagne à des peines allant de 3 mois à 6 ans de prison.

Au total, 175 banquiers de plusieurs banques ont dû répondre de leurs actes devant un tribunal. Ils ont été accusés de fraude, de faux en écritures, de s’être attribués des millions d’euros d’indemnités et d’augmentations de salaire injustifiées, ou d’avoir utilisé une carte de crédit de la banque pour payer des dépenses privées.

La plupart de ces poursuites ont été engagées par le service anticorruption. Celui-ci avait mis la main sur des documents montrant que plusieurs banquiers avaient vendu des propriétés aux banques pour un multiple de leur valeur. Pour ce faire, ils avaient falsifié des informations sur les hypothèques et sur les capacités de remboursement. Cela a permis aux personnes impliquées de réaliser d’énormes profits, mais lorsque la bulle immobilière a éclaté en Espagne, la banque a réalisé des pertes.

Les sentences les plus importantes ont été prononcées contre 4 directeurs de la Caja de Ahorros del Mediterraneo (CAM). Ces derniers ont truqué le bilan après le déclenchement de la crise financière. De ce fait, un bénéfice de 39 millions d’euros avait été constaté, au lieu de la perte réelle de 1 milliard d’euros. Selon le tribunal, de cette manière, ils ont mis le système financier en danger.

Rodrigo Rato

Par ailleurs, il y a aussi l’affaire dite des “cartes de crédit noires” de la Caja  Madrid, pour laquelle 65 banquiers ont été emprisonnés. Ces 65 personnes étaient titulaires d’une carte American Express Black-card de de la banque, avec laquelle elles ont réalisé un total de 15,5 millions d’euros de dépenses privées. Ces dépenses ont été enregistrées dans les comptes en tant que pertes liées à des erreurs du système informatique.

Parmi elles, se trouve Rodrigo Rato (notre photo), un homme politique bien connu du Parti Populaire (Partido Popular). Rato est un ancien Vice-Premier ministre, et de 2004 à 2007, il a été patron du FMI. Il a été remplacé par Dominique Strauss-Kahn.

Miguel Blesa, l’ancien patron de la Caja Madrid, a été condamné à 6 ans de prison. Il s’est […]


Dominique Dewitte – L’Express