Il est surtout étonnant de constater que ça n’a pas été encore fait alors que ces cartels causent près de 50.000 morts par an au Mexique, bien plus que le terrorisme djihadiste au niveau mondial : sans oublier le blanchiment de l’argent sale qui va intégrer les banques mondiales et les places financières !


Les autorités mexicaines demandent à rencontrer « à haut niveau, dès que possible », les États-Unis, pour confronter leurs points de vue sur le sujet.

Les cartels mexicains de la drogue peuvent-ils être considérés comme des « organisations terroristes » ? C’est ce que souhaite Donald Trump, qui a annoncé, mardi 26 novembre, son intention de les classer comme tels. Lors d’une interview avec le journaliste conservateur Bill O’Reilly, le président américain a ainsi indiqué : « Je vais les désigner oui, absolument. J’y travaille depuis 90 jours. Les désignations ne sont pas si faciles, il y a tout un processus et nous sommes en plein dans ce processus ».

Le ministère mexicain des Affaires étrangères a répondu, dans un communiqué, avoir contacté les autorités américaines « pour comprendre le contenu et la portée » de ce message. Le Mexique souhaite également « une rencontre à haut niveau, dès que possible », pour confronter son point de vue à celui des États-Unis. Le ministre mexicain des Affaires étrangères Marcelo Ebrard s’est montré plus virulent sur Twitter : « Le Mexique n’admettra jamais aucune action qui signifie la violation de sa souveraineté. Nous agirons avec fermeté. »



Photo d’illustration : le président américain Donald Trump prononce un discours lors d’un rassemblement à Sunrise (Floride), le 26 novembre 2019.  (KYLE MAZZA / ANADOLU AGENCY / AFP)

avatarfranceinfo / AFP

France Télévisions

27 novembre 2019