Comment est-ce possible que plus de 100 millions de personnes en âge de travailler soient au chômage aux États-Unis sans que cela ne fasse la Une de tous les journaux pendant six mois ? Il faut dire que sur la page Wikipédia des USA le taux de chômage dépasse à peine les 5 % de la population active. Rappelons que la population totale n’excède pas 325 millions d’habitants ! Si on ajoute à cela la dette de près de 20 000 milliards de dollars, on se demande bien comment et pour quelle raison le $ reste la monnaie de référence mondiale et pourquoi les USA n’ont pas déposé le bilan ?

Pire encore, vous comprenez ici que les guerres financées par les Yankees le doivent uniquement à la planche à billets, c’est-à-dire à une monnaie de singe. Un seul pays au monde peut se permettre une telle entorse aux lois de l’économie, sans souffrir d’une inflation immédiate et catastrophique, le pays de l’Oncle Sam…


Le nombre d’américains se trouvant hors de la population active (en dehors du marché du travail) se situe toujours proche des sommets historiques, selon les nouvelles données sur l’emploi publiées ce vendredi 06 Juillet 2018 par le département du travail américain (Bureau of Labor Statistics-BLS).

Le Département du Travail Américain (Bureau of Labor Statistics – BLS) rapporte ce vendredi 06 Juillet 2018 que 95,502 millions d’américains (âgées de 16 ans et plus) n’étaient ni employés le mois dernier, ni en recherche active d’un emploi durant les quatre dernières semaines.

Le nombre d’américains se trouvant exclus du marché du travail au 30 Juin 2018 (Not in labor force), est donc de 95,502 millions d’individus auxquels il faut ajouter 6,564 millions d’américains officiellement déclarés au chômage (unemployed)

En résumé : 95,502 + 6,564 = 102,066 millions d’américains se trouvent sans emploi au 30 Juin 2018.



Maintenant, vous trouverez ci-dessous le graphique partagé par la Réserve Fédérale de Saint Louis sur le nombre d’américains âgés de 16 ans et +, se trouvant en dehors de la population active au 30 Juin 2018: 95,502 MILLIONS

Vivre à l’année sur un parking, … Voilà ce qu’il reste à la classe moyenne américaine.

USA: Remake des années 30 ? … Le pourcentage d’hommes sans emploi est identique à celui de la grande dépression

De plus, le taux de participation à la population active se situe à 62,9 % au 30 Juin 2018. Ce taux de participation à la population active n’a jamais été aussi bas depuis Avril 1978.

Ci-dessous, vous trouverez le graphique partagé généreusement par la Réserve Fédérale de Saint Louis sur le taux de participation à la population active: 62,9 % au plus bas depuis Avril 1978

Avec autant d’américains exclus de la population active, il est légitime de s’interroger sur ce si faible taux de chômage de 3,8 % qui serait à son plus faible niveau depuis presque 18 ans et de cette soit disant situation de plein emploi !

Mais alors, quel serait le réel taux de Chômage aux Etats-Unis ?

Un graphique vaut parfois mieux qu’un long discours. Ce dernier est très intéressant puisqu’il vous montre le taux officiel basé sur l’indice U3 ( l’officiel ), on découvre aussi l’indice U6 utilisé par le BLS ( Bureau of Labor Statistic ) qui permet une mesure plus large des chiffres du chômage puisqu’il prend en compte certains chômeurs découragés ou à temps partiel cherchant malgré tout un emploi à plein temps. Enfin, nous avons l’indice utilisé par Shadowstats qui prend en compte quant à lui toutes les personnes exclues des statistiques.

Etats-unis: Pauvreté: de plus en plus d’adolescents se prostituent pour se nourrir

USA: Les villages de tentes pour sans-abri poussent comme des champignons. La pauvreté est en Inflation vertigineuse

Le taux de chômage serait de 21,5% au 30 Juin 2018 selon le site shadowstats de John Williams.



Comme vous le voyez, le taux de chômage aux Etats-Unis est situé entre 20 et 25 %. Qui a parlé de reprise aux Etats-Unis ? Quand on sait que les taux de chômage en Espagne ou en Grèce se situent “officiellement” dans les 22 % ou plus, il y a de quoi avoir froid dans le dos.

Vous me direz certainement que vous le saviez, que cela n’apporte rien, ou que nous ne sommes pas mieux avec nos 9 millions de chômeurs “officieux” (France: Nouveau record du chômage toutes catégories confondues au mois d’Août 2017 – Source INSEE), je vous répondrai simplement que tous les analystes se basent sur les chiffres officiels pour leur prévision, autant dire qu’avec un taux aussi biaisé ils ne risquent pas d’être au bout de leur surprise !

Afin que vous puissiez comprendre au mieux l’ampleur du problème, nous vous invitons à regarder cette courte vidéo réalisée il y a quelques jours au sein de la Capitale de la « Première économie Américaine » Los Angeles, là où s’entassent des dizaines de milliers de « SDF ». Vous aurez ainsi une petite idée de l’envers du décor.

La triste réalité des sans-abri à Los Angeles a été dévoilée dans une vidéo enregistrée par une caméra embarquée (dashcam) le jour de Noël.

Cette courte vidéo de trois minutes révèle de façon brutale le quotidien de 20.000 sans-abri dans la riche ville californienne. N’oubliez pas que Wall street a réalisé en 2017, la meilleure année de toute son histoire. Que se passera-t-il le jour où les indices dopés par les injections monétaires se mettront à s’effondrer ?

Regardez bien cette courte vidéo en espérant qu’elle en fera réfléchir plus d’un !

Olivier Delamarche était intervenu le Vendredi 23 Juin 2017 sur boursorama dans l’émission Ecorama où il avait donné les vrais chiffres du chômage américain et ils sont plutôt effrayants.

 



Olivier Delamarche-9/04/13: Marché de l’emploi US: “les chiffres sont truqués !”


N’oubliez pas ce qu’a déjà expliqué Olivier Delamarche au sujet des américains que l’on sort de la population active… “A force de sortir les gens de la population active, Barack Obama va finir par obtenir un taux de chômage négatif.” Les taux négatifs sont à la mode actuellement…


Jacques Attali-Août 2014. Marché de l’emploi US : Le chômage est à 17% aux États-Unis et non de 6%



ATTENTION !! Actuellement, les indices ne grimpent pas du fait de l’arrivée de Donald Trump  la Maison Blanche ou bien d’une embellie soudaine dans l’économie. Si les indices grimpent c’est parce qu’il n’y a plus qu’un seul acheteur que sont les banques centrales. Or malheureusement dans la vie réelle, la situation économique américaine n’arrête pas de se détériorer comme vous pourrez le constater ci-dessous. Alors remonter les taux dans de telles conditions et avec un monde endetté comme jamais il ne l’a été de toute l’histoire est suicidaire.

Dessous, l’état de santé plus que chancelant de l’économie américaine


Business Bourse B&B