Un vaccin par définition est une préparation pharmaceutique qui contient des « micro-organismes inactivés ou atténués, ou des produits ou dérivés de micro-organismes » afin de le système immunitaire puisse les reconnaitre plus tard lorsqu’il rencontrera le virus vivant et le détruire plus facilement et le plus rapidement possible avant multiplication. Pfizer et Moderna sont en train de mettre en place une thérapie génique, un matériel génétique injecté dans le corps du vacciné sain – ADN ou ARN – qui va ordonner à l’organisme de fabriquer des parties du virus, ce qui n’a rien à voir, car plein de questions du coup vont nécessairement se poser : à quel moment l’ordre de fabrication va s’arrêter ? Peut-on êtres certains des séquences des brins d’ADN/ARN injectés ?

D4ailleurs une autre question se pose : pourquoi avoir préféré cette stratégie de la thérapie génique complexe et inconnue alors qu’il était infiniment plus simple de faire comme avant ?!


Définition de l’OMS :


« Un vaccin est une préparation administrée pour provoquer l’immunité contre une maladie en stimulant la production d’anticorps. On trouve dans les vaccins des suspensions de micro-organismes inactivés ou atténués, ou des produits ou dérivés de micro-organismes. L’injection est la voie d’administration la plus courante, mais certains vaccins sont donnés par voie orale ou en pulvérisations nasales. »