Même le Quotidien des médecins est choqué par la présentation médiatique fallacieuse et ridicule de Roseline Bachelot ces dernières semaines comme une excellente ministre de la santé alors qu’elle a été responsable au même titre que ses prédécesseurs et ses successeurs de la destruction de l’hôpital public ! Pourtant personne ne lui impute cette responsabilité, aucun journaliste ! Curieux, non ?

Cette même Roseline Bachelot incapable d’écrire une dédicace sans faire des fautes d’orthographe humiliantes en plein direct télévisé alors que Madame est docteur en pharmacie ! Cette salariée de Big Pharma est présentée aujourd’hui comme un génie alors qu’elle a amputé le budget de la Sécu de 2 milliards d’euros pour des vaccins qui ont fini leur course à la poubelle, sans oublier le Tamiflu de Rumsfeld acheté à coup de centaines de millions de dollars !

Cette même Roseline Bachelot-Narquin qui affirmait lors d’une émission de Frédéric Lopez que les ministres n’avaient aucun pouvoir en France et que tout était décidé par des membres de cabinets non élus et inconnus du grand public !

Nous nageons dans une médiocrité effrayante depuis trop longtemps et il n’est pas étonnant que Roseline Bachelot-Narquin finisse sa carrière comme chroniqueuse télé…



Fort critiquée en 2010 pour sa gestion de l’épidémie virale H1N1, elle est actuellement presque unanimement adulée.

Cela va des « grosses têtes » de Laurent Ruquier au très sérieux journal « Le Monde ». Je ne peux personnellement me joindre à cette « épidémie » de louanges et me sens obligé d’y mettre un bémol, d’expliquer mon point de vue.

Une bonne décision de santé publique nécessite une argumentation solide, une mise en œuvre de façon opérationnelle et doit enfin se révéler efficace au vu des résultats obtenus. […]


Le Quotidien du médecin

5 mai 2020