kemi-seba-brûle-franc-CFA


Très bonne décision du tribunal de Dakar qui a eu l’intelligence de ne pas condamner Kemi Seba. Cette décision a-t-elle été dictée par la crainte d’en faire un martyr et donc de donner plus de vigueur, de consistance et d’envergure au mouvement anti CFA ? Peut-être, sauf que l’effet inverse résulte de cette décision qui rend légitime la contestation de cette monnaie de singe servant à piller l’Afrique !

Si l’Europe et ses peuples ne veulent plus de réfugiés africains sur leurs côtes, il faut qu’ils laissent l’Afrique tranquille et cessent de la piller ! C’est pourtant simple à comprendre, non ?


L’activiste franco-béninois Kémi Séba, qui avait brûlé publiquement un billet de 5 000 F FCA, puis avait été arrêté vendredi dernier, a été relaxé par le tribunal de Dakar.

Le Tribunal des flagrants délits de Dakar a relaxé ce soir l’activiste franco-béninois Kémi Séba, qui avait été arrêté le 25 août à Dakar, suite à une plainte de la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO), et placé sous mandat de dépôt à la prison de Rebeuss, à Dakar.

Le président de l’ONG Urgences panafricanistes avait brûlé un billet de 5 000 F CFA en public, le 19 août, lors d’une journée « contre la Françafrique ».

À l’audience, le Parquet a requis une peine de prison de trois mois de prison avec sursis contre Kémi Séba. Le tribunal a finalement relaxé le militant, ainsi qu’un membre de l’ONG, Bentaleb Sow, qui avait été arrêté en même temps.