acrimed-macron-proragande-bruno-roger-petit


Voici un article extrêmement choquant et très grave publié sur le site d’ACRIMED et qui met en lumière les pratiques crapuleuses de propagande grossière de deux pseudo journalistes, soutiens indéfectibles du président actuel Emmanuel Macron. Les faits sont graves car dénoncés par la société des journalistes du journal Challenges qui explique comment Bruno Roger-Petit et de Maurice Szafran ont publié des articles de propagande pro Macron et comment Monsieur Maurice Szafran s’est illustré par des pressions lourdes et répétées à propos d’un article anti Macron !

Curieusement, ou plutôt, comme on pouvait s’y attendre, aucun média national n’a parlé de cette dénonciation grave d’ingérence dans le travail de journalisme ! C’est une honte, la preuve que le métier de journaliste est corrompu par des laquais vendus corps et âme au système. Des propagandistes qui sont là pour vendre un produit, ce sera un homme politique dans ce cas précis, et qui vont mentir au peuple pour réussir à atteindre leur objectif.


Nous publions ici, sous notre propre responsabilité et sous un titre de notre choix, un communiqué daté du 16 mars 2017 qui émane du bureau de la société des journalistes (SDJ) de Challenges (Acrimed).

Le bureau de la SDJ a été, à nouveau, saisi au sujet de l’équilibre politique observé par Challenges, print et web. Plusieurs journalistes soulignent notamment que des contacts extérieurs au journal affirment désormais sans ambiguïté : « Challenges roule pour Macron ». Après examen, le bureau de la SDJ formule trois observations :

1/ Dans le print, la ligne non partisane de Challenges est plutôt correctement observée à l’exception notable d’une Une de janvier sur la primaire de la gauche : « le boulevard fait à Macron », avec un traitement photographique déséquilibré.

2/ Cet équilibre relatif est gravement occulté par le nombre d’articles pro-Macron/défavorables à ses adversaires sur le site internet de Challenges. Si des éditorialistes « de droite » ont bien été embauchés et tentent de faire contrepoids, la fréquence bien plus élevée des articles de Bruno Roger-Petit et de Maurice Szafran, par rapport à celles des autres éditorialistes, annihile totalement la tentative de rééquilibrage. Voir ci-dessous une liste non exhaustive des titres, on ne peut plus explicites, de ces éditos sur les dernières semaines.

3/ Enfin, la SDJ déplore les interventions multiples et déplacées de Maurice Szafran auprès de la direction et de l’équipe web, suite à la parution d’un article critique à l’égard de Macron, paru le 14 mars sur le site : « Où sont les millions de Macron ? ». Interventions relayant le coup de téléphone d’un communicant de Macron. Et le bureau se demande à quel titre dans la rédaction sont effectuées ces interventions.

Pour mémoire, cette question avait déjà fait l’objet d’une réunion avec la direction, d’une AG et d’un communiqué de la SDJ en novembre dernier. À l’époque, l’interview-fleuve d’Emmanuel Macron devait être suivie d’entretiens similaires avec d’autres candidats, ce qui n’a jamais été le cas.

Le bureau de la SDJ demande donc :

1. Aux éditorialistes de bien vouloir faire preuve de plus de mesure, voire de recul, dans leurs articles

2. A la direction, une nouvelle fois, de veiller davantage et de manière plus efficace à l’équilibre politique de Challenges, en particulier sur le web.

Le bureau de la SDJ

Acrimed