Honteux ! Frédéric Mion a agi en véritable politicien, n’hésitant pas une seconde à mentir pour se sortir d’affaire. Le 3 janvier l’AFP déclare qu’il a été « sous le choc » de ces révélations alors qu’il le savait depuis 2019 puisque l’ex ministre Aurélie Filippetti lui en avait parlé et il a décidé à l’époque de ne rien faire ! Il a donc couvert un pédocriminel incestueux à la tête de Science Po !

On attend également avec impatience les condamnations d’un grand nombre des amis de ce monstre : Laurence Parisot, ex-présidente du Medef ; le préfet d’Ile-de-France Marc Guillaume ; Michel Pébereau (BNP) ; Louis Schweitzer, ancien patron de Renault ; Pascal Lamy, ancien commissaire européen… tous membres de la Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP) ! Sans oublier les politiciens nombreux à le savoir et à avoir gardé un silence complice.