Il est très inquiétant d’observer ces quatre académies scientifiques prestigieuses donner leur avis sur la base d’un simple documentaire totalement anodin et rester silencieuses lorsqu’il s’agit d’énormes scandales scientifiques catastrophiques qui ont pour conséquence des dizaines de milliers de morts comme par exemple le scandale du LancetGate ! On peut également espérer des commentaires concernant la dernière tribune du rédacteur en chef du British Medical Journal, Kamran Abbasi ! Où étaient-elles toutes ces académies scientifiques lorsqu’il s’agissait de combattre et de dénoncer le poison du Mediator du laboratoire Servier ? qu’en est-il de leur avis sur l’escroquerie du laboratoire Gilead qui a réussi à vendre plus d’un milliard de dollars de Remdesivir à l’union européenne ? Bref, ces académies scientifiques sont en train de se transformer en gardiennes du Temple de la corruption et du mensonge de Big Pharma !

Nous vous laissons lire ce communiqué ci-dessous afin de comprendre à quel point ces quatre académies ne défendent absolument pas la science. Effectivement, le rédacteur en chef du British Medical Journal, Kamran Abbasi, dénonce la mauvaise science et la corruption de cette dernière lors de cette crise sanitaire ce que semblent ignorer tous ces experts parisiens ! Ceci est une preuve qui marquera l’histoire de la science en France et de l’aveuglement des plus grands responsables, car dans un futur plus ou moins proche, toute cette mascarade va s’effondrer et il va falloir demander des comptes à tous les complices passifs ou actifs.


Communiqué tétra-académique de l’Académie des sciences, l’Académie nationale de médecine, l’Académie nationale de Pharmacie et l’Académie des technologies – Paris, le 26 novembre 2020

Depuis plusieurs jours circule sur les réseaux sociaux un long film intitulé « Hold-up », qui, en se donnant les apparences d’un documentaire, développe une théorie conspirationniste sur la pandémie de Covid-19. Ce film évoque tour à tour une série d’opinions souvent confuses et parfois contradictoires. Elles cherchent ainsi à la fois à minimiser la gravité de la pandémie – rappelons que 45 000 français sont décédés en 10 mois – et à soutenir que les autorités sanitaires veulent imposer la mise en place d’un système de surveillance et de coercition de la population.
Ainsi, à titre d’exemples, récuser l’utilité du confinement, annoncer la fin de l’épidémie au printemps dernier (!), ou encore raconter que la Suède aurait échappé à l’épidémie sans se confiner, sont des informations infondées et contredites par les faits. Plus fort encore, le film explique que le virus a été délibérément fabriqué dans un laboratoire de l’Institut Pasteur. La fabrication artificielle du SARS-CoV-2 n’est pas une théorie nouvelle. Or, rien n’indique, y compris l’étude de la séquence du virus, qu’il n’est pas le fruit de l’évolution d’un coronavirus dans la nature à partir d’un réservoir animal. Le film prétend qu’au Canada, les patients sont enfermés dans des camps d’internement, qu’à dessein l’usage du Rivotril a été promu en France pour tuer les personnes âgées atteintes de la Covid-19 alors que l’on interdit l’utilisation du médicament présenté comme salvateur, l’hydroxychloroquine, dont l’inefficacité est pourtant largement démontrée par une série d’articles scientifiques à la méthodologie irréprochable. Enfin, ce film culmine par l’évocation d’un complot mondial qui cherche à mettre en place une gouvernance par « l’élite » d’une humanité asservie au profit du grand capital multinational.
Ce bric-à-brac d’inepties pourrait prêter à sourire, d’autant plus que leurs auteurs n’ont pas d’autre légitimité que leur expérience de la diffusion de fausses informations qui alimentent un climat de peur et de défiance à l’égard des autorités en responsabilité. Néanmoins, le fait que ce film ait été téléchargé des centaines de milliers de fois et soit largement commenté sur les réseaux sociaux doit alerter. Il témoigne de l’envahissement de la sphère médiatique par les fausses nouvelles et les théories du complot. Il faut saluer en ce sens le travail minutieux de plusieurs équipes de journalistes (AFPLe MondeLibérationFrance info…), qui démontrent l’inanité de la plupart des propos tenus dans ce film.
Les Académies des Sciences, de Médecine, de Pharmacie et des Technologies mettent en garde avec insistance et gravité nos concitoyens contre la fausseté des informations ainsi propagées. Leur diffusion au sein de notre société, notamment auprès des plus jeunes, est de nature à compromettre le fondement rationnel des actions de santé publique nécessaires pour le contrôle de la pandémie en cours, qu’il s’agisse des mesures de distanciation, de confinement, de traçage des cas contacts ou de la mise en place espérée proche d’une vaccination.
Au-delà de la santé, les attaques contre la science affectent aujourd’hui de nombreux aspects de la vie de nos sociétés. Ces attaques invitent scientifiques, éducateurs, professionnels des médias et citoyens à la plus grande vigilance. Il faut poursuivre auprès de tous la recherche des réponses appropriées et les efforts de pédagogie et de transparence sur l’état des connaissances scientifiques et technologiques, qui évoluent rapidement.
Nos Académies s’y engagent résolument.