Voici pourquoi un simple virus détruit tout un pays et engendre la panique au sein du personnel de santé : les politiques ont désossé l’hôpital public de centaines de milliers de lits ; il n’arrive plus à assumer sa mission, pourtant les citoyens continuent de dépenser plus de 250 milliards d’euros par an !


Les hôpitaux et cliniques ont encore réduit leur capacité d’accueil de 0,9% en 2019, selon le ministère de la Santé.

Un peu plus de 3 400 lits d’hospitalisation complète (réservés à des patients pour une durée généralement supérieure à une journée) ont été fermés en 2019 dans les établissements de santé français, selon une étude du ministère de la Santé publiée mardi 29 septembre. Dans le même temps, 1 500 places d’hospitalisation partielle, concernant l’accueil de jour ou de nuit et les unités ayant des activités d’anesthésie, de chirurgie ambulatoire ou de médecine ambulatoire, ont été créées.

Les grèves et manifestations qui ont agité l’hôpital l’an dernier n’ont pas inversé la tendance : les hôpitaux et cliniques ont encore réduit leur capacité d’accueil de 0,9% en 2019 au total. Les 3 005 établissements publics et privés disposaient très exactement de 392 262 lits d’hospitalisation complète, soit 3 408 de moins en un an, précise la direction statistique des ministères sociaux (Drees).


Capture écran du site de la Drees du ministère de la Santé sur le nombre de lits et de places à l\'hôpital entre 2013 et 2019, le 29 septembre 2020.Capture écran du site de la Drees du ministère de la Santé sur le nombre de lits et de places à l’hôpital entre 2013 et 2019, le 29 septembre 2020. (MINISTÈRE DE LA SANTÉ)


Photo d’illustration : Des lits dans un hôpital de Metz-Tessy en Haute-Savoie, le 4 janvier 2017. (MAXPPP)

avatarfranceinfo / AFP

France Télévisions
29 septembre 2020