On va réaliser un petit travail intellectuel d’imagination afin de comprendre à quel point ces images sont humiliantes et graves : qu’auraient dit les éditocrates et autres politiciens décadents français si ces images avaient été tournées en Iran ou en Russie ? Le simple fait de poser cette question suffit à comprendre la gravité de ce dérapage !