Lorsque l’on connaît le talent d’imitateur et d’observateur de la dissidance de Boris Boiteux, on  ne peut que s’attendre à bien se marrer.