Ce reportage apporte la preuve éclatante de la grande hypocrisie de McDonald’s concernant le tri des déchets qui n’est jamais respecté puisque tous les sacs finissent dans la même benne, en fin de journée. Déjà que leur nourriture est un poison mortel et cancérigène, créant de l’obésité et des maladies lourdes, si en plus ils ne respectent même pas la réglementation sur le tri des déchets, on se demande pourquoi les autorités les laissent encore travailler !


Depuis mars 2016, les grandes enseignes de restauration rapide sont tenues de trier leurs déchets recyclables.

Entre marketing vert et petits arrangements avec la loi, que cachent les poubelles des fast-foods ? « Envoyé spécial » a voulu savoir comment ça se passe chez McDonald’s France, qui produirait 115 tonnes de déchets d’emballages chaque jour.

Selon l’association environnementale Zero Waste France, McDonald’s France produirait chaque jour 115 tonnes de déchets d’emballage. Que deviennent-ils ? Sont-ils triés pour être recyclés, comme le prévoit la loi ? Un jeune journaliste d’« Envoyé spécial », équipé d’une caméra cachée, s’est fait embaucher dans un restaurant aux portes de Paris. Ouvert toute la nuit, il est très fréquenté. Première constatation : il n’y a pas de poubelle de tri dans la salle à manger…

Une poubelle jaune (cuisine), une poubelle rouge (comptoir)

À l’arrière, les employés, eux, ont à disposition de nouvelles poubelles. Les restes alimentaires atterrissent dans une poubelle jaune, pour être transformés en biocarburant. La poubelle rouge, c’est celle des emballages : boîtes en carton et gobelets ; le décret du 10 mars 2016 oblige les fast-foods à les récupérer en vue d’un recyclage. Ça, c’est pour la théorie…

Dans la réalité, voilà comment s’effectue le tri : dans la poubelle rouge, on trouve un sandwich, du caramel, des tomates, un « Filet-O-Fish »… Des restes de nourriture qui vont empêcher le recyclage des emballages. Qu’en disent les employés de ce restaurant ? « Oui, c’est vrai, mais on n’a pas le temps, c’est pas grave » ; « Si c’est un petit truc, tu t’en fous »

« Cuisine et comptoir, on les mélange toutes »

Dans le local poubelle, il n’y a pas de benne pour le recyclage du carton et des emballages. Les emballages triés sont donc mélangés avec les restes des repas des clients : « [Les poubelles] cuisine et comptoir, on les mélange toutes.» Le responsable ne voit pas où est le problème. « Mais ça sert à quoi de trier, si on remélange tout derrière ? » questionne le journaliste. « Pour l’instant, on ne peut pas le faire, s’entend-il répondre. Il faut qu’on le mette en place, qu’on ait l’accord du superviseur.»

De retour en cuisine, le journaliste incognito partage ses doutes avec les autres employés. Pourquoi trier pour tout remélanger après ? « Peut-être pour les contrôles », suppose l’un d’eux. « Le tri, c’est pour la forme », résume un autre. Tous ces déchets dans la même poubelle, c’est illégal.


avatarFrance 2

France Télévisions

Extrait de « Déchets : les fast-foods hors-la loi ? » un reportage diffusé dans « Envoyé spécial » le 18 octobre 2018.