Tout esprit sain et neutre ne peut que faire ce constat. Ces faux intellectuels va-t-en-guerre qui sèment le chaos dans le monde entier en se jouant de la vie et de l’argent des autres au nom d’un soi-disant humanisme universaliste lumineux, inversent totalement leur discours et leur rhétorique dès lors qu’il s’agit des mêmes phénomènes de rébellion contre le système dominant en France. Nous avons tous entendu l’ex-ministre de l’abrutissement national Luc Ferry demander aux forces armées de tuer les manifestants violents ! Quant au philosophe le plus stupide de tous les temps, Botul, pour ne pas le citer, bloqué dans son paradigme et un vocabulaire restreint, il traitera les gilets jaunes de nazis, fascistes, bruns…

Nous ne pouvons que leur conseiller de faire comme les membres des cabinets ministériels actuels qui sont en train de se faire recaser dans le privé et du coup changer de pays le plus vite possible, car ça sent la fin de règne.


Ah qu’il est beau ce spectacle que donnent ces jours-ci les intellocrates français ! Vous savez, ceux qui sont toujours prompts à soutenir les rebelles des pays du Sud ou qui incitent leurs gouvernements à les soutenir militairement.

Et vas-y que je te démolisse KHADAFI en Lybie en appuyant ses opposants grâce à mes avions Rafale ! Et vas-y que j’intervienne en Syrie pour permettre aux rebelles d’abattre Bachar EL-ASSAD ! Ou que je renverse Laurent GBAGBO en Côte d’Ivoire ou bloque une tentative de coup d’état au Gabon contre mon fidèle ami Ali BONGO etc…etc…

Or, ne voilà-t-il pas qu’une révolte secoue la France depuis bientôt un mois et demi ! Que ça pète de partout. Que des autoroutes sont bloquées, des radars détruits, des magasins pillés et des voitures incendiées sans compter un nombre important de blessés à cause de l’usage disproportionné du flash-ball par les forces de l’ordre. BHL (Bernard HENRY-LEVY), l’ange gardien de tous les rebelles du Tiers-Monde, va-t-il a apporter son soutien au « Gilets Jaunes » ?

Que nenni !

Depuis son ryad (palais) de Marrakech, il les traite de « Gilets bruns » et parle de « nuit des petits couteaux ». En clair, les types qui râlent parce que le 10 du mois, leur frigo est vide sont, aux yeux du philosophe de plateaux-télés, des… nazis. Quant à Luc FERRY, l’ex-ministre de l’Éducation nationale, il appelle la police à faire feu sur les « manifestants violents » et réclame même l’intervention de…l’armée comme si la 5è puissance économique mondiale n’était qu’une vulgaire république bananière.

Et tous de s’y mettre dans ce concert de dénonciations : journalistes, intellectuels, artistes, grands patrons et tous ceux qui paradent à la télé du 1er janvier au 31 décembre. Ces messieurs-dames ont la trouille de perdre leurs avantages matériels et leur suprématie sociale. Une trouille bleue ! Alors ils voient dans les Gilets jaunes une émanation tantôt de l’extrême-droite tantôt de l’extrême-gauche « avec une pincée de racaille de banlieue », comme l’a précisé sur BFMTV un conard de député de droite…