Incroyable !

Pôle_Emploi_LyonLe gouvernement a bien fait de ne pas se réjouir trop vite. La baisse du nombre de demandeurs d’emploi en août, annoncée le 25 septembre dernier, pourrait en effet être, en partie, due à un bug de l’opérateur SFR. Une « grave défaillance » chez l’opérateur SFR a « contribué à la diminution du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en août », qui aurait été moitié moindre sans ce bug, ont ainsi annoncé ce lundi Pôle emploi et le ministère du Travail.

« Une grave défaillance dans l’acheminement d’une partie des messages de relance »

En août, le nombre d’inscrits avait reculé pour la première fois depuis avril 2011, avec 50.000 personnes de moins en catégorie A en métropole. En fait, sans ce bug, la baisse aurait été « comprise entre 22.000 et 29.000 » pour les demandeurs d’emploi de catégorie A (sans activité). Selon « les investigations menées par Pôle emploi », l’opérateur téléphonique a connu « une grave défaillance dans l’acheminement d’une partie des messages de relance » (SMS et message vocaux) envoyés par Pôle emploi aux demandeurs d’emploi pour qu’ils actualisent leur situation. Ces messages sont envoyés « 5 jours avant » l’échéance d’actualisation « aux demandeurs d’emploi qui n’ont pas encore effectué leurs obligations de déclaration », précise le communiqué.Le recul du nombre de demandeurs d’emplois, érigé en priorité des priorités pour le gouvernement, qui a fait la promesse d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année, a donc bien eu lieu, mais dans une proportion beaucoup moins importante qu’annoncée. Lors de l’annonce de ces chiffres, le gouvernement s’était bien gardé de fanfaronner. Le ministre du travail, Michel Sapin, était en effet resté très prudent, n’excluant même « pas une hausse le mois suivant ». En effet, en août, un très grand nombre de personnes ne répond pas à l’obligation d’informer Pôle emploi de l’évolution de leur situation. Ajouté à cela le bug de SFR, la situation est plus que jamais incertaine. Seuls les chiffres des mois à venir pourront donc dire si, oui ou non, une baisse du chômage est réellement en cours.

FMM_3edition_Index  Shoah_Hebdo