valerie-boyer

Valérie Boyer, porte-parole de François Fillon, sur le plateau de France 2, le 27 novembre 2016. (FRANCE 2).


Il est curieux de voir la classe politico-médiatique choquée par le port d’une simple croix chrétienne alors que c’est le plus petit des droits individuels qu’aucune nation au monde ne restreindrait. Sauf qu’il y a un hic car ces mêmes politiques, Valérie Boyer en tête – rappelez-vous l’affaire du burkini de la piscine privée Speed Water où elle s’est illustrée par une très grande activité sur les médias et les réseaux sociaux avec sa collègue Martine Vassal de la mairie de Marseille – criaient la la laïcité pour empêcher les musulmanes de porter le voile ! Elle est tellement violente qu’elle se permet des tweets absurdes et imbéciles comme :


tweet-boyer-voile-ennemi


Tel est pris qui croyait prendre ! Il semble donc que les signes ostentatoires d’appartenance religieuse ne soient prohibés que pour les Français de confession musulmane. C’est cette laïcité à géométrie variable que promouvrait donc l’équipe Fillon. Fais ce que je dis et non ce que je fais, telle semble être sa devise.

« Il n’y a pas de commentaire à faire, parce que c’est pas un symbole d’oppression, bien au contraire » a déclaré Valérie Boyer, porte-parole de François Fillon, sur le plateau de France 2, le 27 novembre 2016.

Aurait-on accepté d’une musulmane portant un simple couvre-chef [un voile islamique, comme on aime à le désigner dans une volonté de stigmatisation] une telle explication ? Ce qui est cocasse, c’est cette volatilisation de sa croix lors de ses apparitions médiatiques ultérieures. Un vrai tour de passe passe hallucinant pour celle qui dit la porter en tous lieux et en toutes circonstances, mais qui ne peut être, en fait, que le résultat d’une injonction venue de haut. Laïcité à géométrie variable mais également convictions à géométrie variable.


Une croix ostensible et qui fait réagir. 

Valérie Boyer, porte-parole de François Fillon, arborait une croix, dimanche 27 novembre, sur le plateau de France 2, après l’annonce de la victoire du candidat à la primaire de la droite qu’elle a soutenu. Une croix qui a heurté de nombreux internautes. « Le retour des signes religieux ostensibles, c’est maintenant… », a notamment déploré l’essayiste Caroline Fourest.


 Le retour des signes religieux ostensibles, c’est maintenant… Valérie Boyer sur France 2.

boyer_husson


Interrogée par franceinfo à la sortie du plateau de France 2, la députée Les Républicains des Bouches-du-Rhône a précisé qu’elle « n’enlève jamais » sa croix, qu’elle a « toujours » sur soi. Et d’ajouter : « Ce n’est pas un symbole d’oppression, bien au contraire ! »

France TV Info