À la rigueur pourquoi pas, c’est leur droit surtout si la preuve de l’efficacité de ces médicaments n’est pas apportée. Sauf qu’il faut dire qu’un grand nombre de consommateurs d’homéopathie sont très satisfaits, ça fonctionne très bien sur un grand nombre de maladies, que ce soit par effet placebo ou par réelle efficacité, là n’est pas la question, d’autant que le prix des granules est très abordable.

Par contre, ce qui est enquiquinant au plus haut degré, c’est le fait que cette même HAS laisse commercialiser des médicaments anticancéreux totalement inutiles et très dangereux, voire mortels, à des prix exorbitants pouvant aller jusqu’à 100 000 € par traitement ! Sans oublier un grand nombre de médicaments dont l’efficacité a toujours été mise en cause et qui, pourtant, sont toujours remboursés.


Les granules homéopathiques offrent « un service médical rendu insuffisant » selon la HAS.

La Haute autorité de santé (HAS) recommande de ne plus rembourser les granules homéopathiques, alors que leur efficacité est controversée, selon les informations de franceinfo jeudi 16 mai. La HAS a envoyé aux laboratoires fabriquant des médicaments homéopathiques son projet d’avis pour les informer.

Après avoir étudié 1 200 médicaments homéopathiques, la Haute autorité de santé estime que ces granules offrent un « service médical rendu insuffisant ». Elles demandent donc que les médicaments homéopathiques, jusque-là remboursés à hauteur de 30%, ne le soient désormais plus du tout.

Avis définitif en juin

Cet avis avait été réclamé par la ministre de la Santé il y a plusieurs mois face à la montée de la polémique entre médecins pro et anti-homéopathie. 124 médecins avaient relancé le débat l’an dernier en qualifiant les homéopathes de « charlatans ».

Désormais, lors d’une phase contradictoire, les laboratoires vont pouvoir répondre à la HAS, qui rendra son avis définitif en juin. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait par le passé annoncé qu’elle se rangerait à cet avis.

1 000 emplois menacés, selon Boiron

Les pro-homéopathie eux, s’insurgent. Selon eux, les granules ne coûtent que 130 millions d’euros par an à la Sécurité sociale, contre 20 milliards pour les médicaments classiques. Et il existe d’après eux, au minimum, un effet placebo. Pour les laboratoires Boiron, leader mondial du secteur, si l’homéopathie n’est plus remboursée…


Photo d’illustration : pour l’instant, les médicaments homéopathiques sont remboursés à hauteur de 30% par la Sécurité sociale. (STÉPHANIE BERLU / FRANCE-INFO)