Nous avons de nombreuses situations extrêmement graves dans le monde notamment en Norvège ainsi qu’aux États-Unis avec le décès de plusieurs personnes âgées juste après la vaccination de Pfizer ! Curieusement, mais on s’y attendait, aucun média n’en parle ce matin à la télévision et l’exécutif fait semblant de ne rien savoir en expliquant qu’il faut continuer à vacciner car la vaccination est la seule porte de sortie de cette crise (ce qui est totalement faux car il y a aussi les traitements).


Face à l’enregistrement de 23 décès survenus dans les jours suivant l’administration d’une dose du vaccin Pfizer/BioNTech, la Norvège lance une alerte.

Certaines personnes pourraient ne pas supporter les effets secondaires du produit censé protéger contre le Covid-19.

D’après les autorités sanitaires norvégiennes, le vaccin Pfizer pourrait représenter un risque pour les personnes très âgées et pour les malades en phase terminale.

23 décès ont été constatés dans les jours qui ont suivi une injection du produit. Treize autopsies ont déjà été réalisées et ont révélé que ce sont les effets secondaires du vaccin qui auraient eu de funestes conséquences chez ces personnes âgées et fragiles, a fait savoir l’Agence norvégienne des médicaments. Ces treize personnes étaient toutes âgées de plus de 80 ans.

« Les rapports indiquent que les effets secondaires courants des vaccins à ARNm, tels que la fièvre et les nausées, peuvent avoir entraîné la mort de certains patients fragiles », a indiqué Sigurd Hortemo, médecin en chef de l’agence.

L’Institut de santé publique confirme et réagit

« Pour les personnes les plus fragiles, même les effets secondaires relativement légers du vaccin peuvent avoir des conséquences graves », a confirmé l’Institut norvégien de santé publique. « Pour ceux qui ont de toute façon une durée de vie restante très courte, le bénéfice du vaccin peut être marginal, voire sans importance ».

En attendant d’obtenir davantage de données, l’Institut national de santé publique a modifié le guide de vaccination contre le coronavirus, y ajoutant de nouveaux conseils sur la vaccination des personnes âgées fragiles.

La Norvège a entamé sa campagne de vaccination avec le vaccin Pfizer le 27 décembre dernier. Depuis, 34.000 doses ont été administrées, avec une priorité axée sur les personnes âgées et/ou à risque. Cette semaine, le pays scandinave a également commencé à injecter des doses du vaccin mis au point par Moderna.

À ce jour, 511 personnes ont perdu la vie en Norvège des suites d’une contamination au Covid-19.

Retards de livraisons

Ce vendredi, l’Institut norvégien de santé publique a également annoncé que Pfizer allait connaître des retards de livraisons en Norvège et partout en Europe. Et ce, dès la semaine prochaine. L’information est parvenue à l’organisme norvégien ‘peu avant 10h’ ce matin.

« Pfizer avait prévu de nous livrer 43.875 doses de vaccin en semaine 3. À présent, il semble que nous en recevrons 36.075 », indique le communiqué de l’institut.

Ces retards seraient causés par la volonté de Pfizer d’améliorer ses capacités de production. « La réduction temporaire affectera tous les pays européens », a souligné l’Institut de santé publique.

Si la Norvège ne fait pas partie de l’Union européenne, le pays scandinave a toutefois négocié avec Bruxelles dans le cadre des commandes et de l’achat des vaccins contre le coronavirus. La semaine dernière, Ursula von der Leyen a annoncé que l’Union avait doublé ses commandes à Pfizer, lui en demandant 300 millions de doses supplémentaires.