Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
La Norvège suspend son StopCovid national et efface toutes les données collectées
Politique

La Norvège suspend son StopCovid national et efface toutes les données collectées 

Deux informations intéressantes concernant cet article. Premièrement, on savait que les informations collectées étaient trop inclusives et empiétaient largement sur la vie privée des citoyens. Bien sûr, ces informations seront utilisées plus tard par les entreprises ou tout simplement par l’État. Deuxièmement, on observe comment fonctionne en Norvège leur CNIL locale qui arrive à faire stopper un programme gouvernemental, ce qui n’arrivera jamais en France, tant c’est totalement inconcevable. La CNIL ne sert strictement à rien et n’a aucune capacité à faire interdire ce genre d’application quand bien même on aurait 1000 preuves de dérapage, c’est juste de la décoration, des structures qui coûtent très cher en argent public et qui font croire aux contribuables qu’ils sont protégés et qu’ils vivent en démocratie.


En Norvège, décision a été prise de mettre en pause le fonctionnement de Smittestopp, l’application locale de traçage des contacts.

Des discussions avec la CNIL norvégienne sont en cours. En attendant, toutes les données collectées sont effacées.

Machine arrière toute en Norvège. Après deux mois d’activité dans le pays, l’équivalent local de StopCovid a été mis sur la touche après l’implication du Datatilsynet, l’autorité norvégienne de protection des données. Le 15 juin, l’instance a notifié les autorités sanitaires du pays pour leur signaler des atteintes disproportionnées aux libertés par rapport aux objectifs poursuivis.

En conséquence, la suspension de l’application de traçage des contacts a été annoncée dans la foulée, au grand regret de l’Institut norvégien de la santé publique. « Il en résultera une moins bonne préparation, car nous perdons du temps dans le développement et les tests de l’application et le contrôle de la transmission en Norvège sera également moins bon », a estimé Camilla Stoltenberg, sa directrice. Et de rappeler que l’épidémie n’est pas terminée et qu’il n’existe aucun vaccin.

En date du 17 juin, l’épidémie de coronavirus en Norvège paraît également sous contrôle, comme en France. Le pays compte moins de 9 000 cas en tout, pour une population d’un peu plus de 5,3 millions d’habitants, et les nouvelles infections sont devenues très rares : depuis le mois de mai, elles sont à peine de quelques dizaines par jour, voire moins. Et il n’y a pratiquement plus de décès enregistré. De façon générale, la maladie a fait moins de 300 victimes dans le pays.


La situation épidémique en Norvège, en date du 17 juin.

Une pause, pas un arrêt définitif

Le coup d’arrêt de Smittestopp, le nom local de StopCovid, ne signe pas pour autant son arrêt de mort. Des discussions entre le Folkehelseinstituttet, l’institut de santé norvégien, et le Datatilsynet, sont en cours pour trouver une issue d’ici le 23 juin…


Photo d’illustration : un visuel de Smittestopp publié sur Google Play.

Julien Lausson
17 juin 2020

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.