C’est exactement comme ce rapport qui expliquait que l’amiante n’était pas dangereux pour la santé des travailleurs, que le médiator non plus n’était pas dangereux et que le nuage radioactif de Tchernobyl s’était arrêté à la frontière franco-allemande. Exactement le même type de rapport scientifique signé par des experts surdiplômés et ultra compétents.

C’est d’autant plus curieux que nous savons que le trafic automobile a explosé et que les constructeurs automobiles ont tous bidouillé les logiciels des tests de pollution. Le trafic maritime touristique a augmenté de manière exponentielle notamment à Marseille avec une pollution très lourde car le fioul de ces mastodontes des mers est extrêmement toxique. Du coup, on aimerait vraiment savoir comment et par quelle magie l’air que l’on respire aurait gagné en pureté !


Toutefois, cinq polluants sur les 12 réglementés à l’échelle européenne présentent des dépassements des normes réglementaires.  

Des émissions de gaz polluants en baisse et des normes réglementaires moins souvent dépassées. C’est le bilan encourageant dressé par le rapport sur le bilan de la qualité de l’air extérieur en France (fichier pdf), publié vendredi 26 octobre par le ministère de la Transition écologique et solidaire.« La qualité de l’air s’est améliorée sur la période 2000-2017 », affirme le rapport. « Les concentrations moyennes annuelles de polluants diminuent et les dépassements des normes réglementaires de qualité de l’air pour la protection de la santé affectent moins de zones », poursuit le document.

Le rapport relève en outre que les concentrations de gaz polluants diminuent également sur cette période et que le nombre d’agglomérations avec des dépassements de normes réglementaires est en recul.

Six mauvais élèves en Europe

Toutefois, le rapport note que 5 polluants sur les 12 réglementés à l’échelle européenne présentent des dépassements des normes réglementaires de qualité de l’air pour la protection de la santé humaine. Des dépassements récurrents qui concernent trois agglomérations pour les particules fines, douze pour le dioxyde d’azote et 28 pour l’ozone.

Enfin, six pays font figures de cancres en Europe : en 2016, l’Irlande, l’Autriche, l’Allemagne, la Croatie, l’Espagne et la Hongrie n’ont pas respecté au moins l’un des plafonds européens fixés pour les émissions dans l’air.


avatarfranceinfo

France Télévisions