Voilà ce qui arrive quand on insulte et méprise le peuple à ce point, il suffit d’écouter la dernière prise de parole de Macron en Polynésie. Macron constitue un trouble à l’ordre public, il a passé son temps à diviser la France et à la fracturer, à l’affaiblir jour après jour. Il ne faut pas tomber dans ce piège grossier de la violence ! JAMAIS. 

Il faut unir le peuple face à la menace mortelle que représente Macron, Big Pharma et les élites mondialistes. Pour ce faire, il faut du calme, de la paix et beaucoup de détermination. Des actions non violentes comme le boycott et la désobéissance civique sont plus efficaces et incontrôlables par l’état !



Ce lundi 26 juillet, deux guillotines ont été retrouvées dans les Landes. Quasiment grandeur nature, elles portaient toutes deux des centaines de noms d’élus en faveur du pass sanitaire.

Plaisanterie de mauvais goût ou menace réelle ? Deux guillotines grandeur nature ont été déposées dans deux endroits différents des Landes, rapporte France Bleu Gascogne. La première a été découverte sur un parking à Samadet, à proximité d’une maison médicale, la seconde a été retrouvée sur la place de l’Hôtel de Ville de la commune de Geaune.

Construites en bois, les machines font près de deux mètres chacune et portent des lames factices. Sur chacune d’elles était placardé un texte anti pass sanitaire et une liste de plusieurs centaines de noms d’élus. Ces derniers sont ceux qui ont salué le courage de l’action d’Emmanuel Macron dans une tribune publiée dans Le Journal du Dimanche le 18 juillet dernier.

Un acte revendiqué

Cette mise en scène d’un goût contestable, et dont le niveau de menace réel reste à déterminer, a été revendiquée par un mystérieux collectif se faisant appelé “collectif Jean Moulin”. Ce groupe, du nom de l’ancien grand résistant, prétend défendre les droits fondamentaux des citoyens français. La gendarmerie des Landes réfléchit à ouvrir une enquête sur son action coup de poing…