Y a-t-il pire qu’un gouvernement qui ne veut pas laisser le peuple vivre en paix ? Oui, un gouvernement qui ne veut pas laisser le peuple mourir en paix.

 *

Pourquoi la France est-elle actuellement dirigée par le Serpent satanique, et avec autant d’arrogance ? Parce que jadis en France, un Serpent et ses lieutenants ont été brûlés vifs, l’usurier chef des templiers Jacques de Molay et ses lieutenants… Et que la communauté du Serpent n’oublie rien et ne pardonne rien, et que sa vengeance est inextinguible.

*

Les templiers réfugiés en Écosse se reconstituèrent sous l’ordre franc-maçonnique. La franc-maçonnerie spéculative commença d’ailleurs en Ecosse et s’étendit peu à peu à toute l’Europe et aux États-Unis pour y faire triompher la liberté et les droits du Serpent.

*

Si Philippe le Bel n’avait pas brûlé vif son créancier en chef Jacques de Molay, et s’était contenté de l’emprisonner, comme cela était d’ailleurs prévu, nous n’aurions sans doute pas eu en France cette tyrannie républicaine abjecte, nous n’aurions même pas eu cette « république » judéo-maçonnique, et encore moins cette décapiteuse « Révolution française » qui n’était ni « révolution » ni « française » mais simplement un coup d’État contre la France.

*

Jacques de Molay était à la tête du grand temple des templiers, qui était plus que la véritable banque de France, c’était un Etat dans l’Etat, qui préfigurait le fameux État profond actuel. Et ce grand temple des templiers se trouvait à Paris, près de l’actuelle rue du Temple qui débouche sur la place de… la République. Logique.

*

Saviez-vous qu’à la veille de la (((Révolution française))), la France était quadrillée de loges maçonniques ?

*

Le bon Abbé Barruel nous raconte qu’à la veille de la (((Révolution française))), dans les rituels maçonniques, les apprentis francs-maçons devaient mimer la décapitation du roi à l’aide d’un pantin représentant… Philippe le Bel !

*

Certes, le sort, le destin du Serpent et de ses légions est de brûler en Enfer ; le vertueux Philippe le Bel voulut simplement hâter leur sort, précipiter leur destin. Mais la précipitation contrarie le destin, et contraria le destin de Philippe le Bel en particulier, et de la France en général.

*

Philippe le Bel avait pour modèle Saint-Louis, son grand-père. « Il n’est pas donné à l’homme de porter plus loin la vertu », disait Voltaire de Saint-Louis. Philippe le Bel voulut sans doute « porter plus loin la vertu »… mais l’excès de vertu s’éloigne de la vertu…

*

Nous avons appris par le grand roi Philippe le Bel qu’il ne fallait pas brûler vifs ces Serpents d’usuriers. Voltaire l’avait bien compris. Nous avons aussi appris du roi de fer que lorsque les caisses de la nation sont vides, il faut tout simplement prendre l’argent où il se trouve : chez les usuriers.

*

Décapiter la monarchie française n’a pas suffit au Serpent. L’accaparement de toutes les richesses européennes et au-delà, l’accaparement de toutes les puissances, de nos propres vies, de nos propres gènes, l’accaparement de nos âmes, tout cela ne suffit pas au Serpent, et rien ne peut lui suffire, excepté sa perte définitive, à laquelle il court dans le plus grand des aveuglements.

*

La judéo-maçonnerie affectionne particulièrement le triangle, le fameux « delta lumineux », qui trône au sommet de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, représentée par Le Barbier (dans l’alphabet grec, la lettre majuscule Delta est un triangle). Et c’est par le variant « Delta » du Covid que ces réseaux diaboliques comptent démolir l’humanité. Tout à fait démoniaque !

*

Le droit de l’homme le plus fondamental devrait être le droit de mettre hors d’état de nuire les Serpents en les dépossédant systématiquement de toute leur fortune en vue du bien commun.

*

C’est par Adam que le Serpent fut maudit et celui-ci riposta en faisant chuter Adam. Mais la vengeance serpentine est inextinguible, faire chuter toute l’humanité ne lui suffira pas. Absolument rien ne pourra satisfaire sa soif de destruction, excepté sa destruction définitive. Le Serpent cherche donc activement sa destruction définitive, et il la cherche même si furieusement qu’il la trouvera.

*

Évoquant la prudence et le principe de précaution, l’Exécutif manque de rigueur lorsqu’il nous oblige à nous injecter un vaccin expérimental pour pouvoir acheter un croissant à la boulangerie et qu’il ne nous y oblige pas pour donner notre sang. Soyons plus rigoureux, plus prudent et plus précautionneux que l’Exécutif, ne donnons surtout pas notre sang si nous n’avons pas reçu ce vaccin expérimental.

*

Il ne faut pas céder aux promesses du Serpent, comme y céda Adam ; il ne faut pas brûler vif le Serpent, comme le fit brûler Philippe le Bel ; alors que faut-il faire ? Il faut commencer d’abord par ne pas se faire injecter un vaccin expérimental qui provoque la mort, puis ne plus donner ni son sang ni son argent à cette tyrannie serpentine qui veut s’accaparer et notre sang et notre argent, enfin court-circuiter cette tyrannie déjà à l’agonie pour la faire tomber et retrouver le lien qu’elle a si patiemment et si méthodiquement détruit.

*

Lorsque Satan sera définitivement détruit, tout le monde le saura sans en avoir été informé. Le bonheur de vivre sera alors si simple, si évident, si visible… Qui vivra verra.



————————

Pour suivre l’auteur :

https://gab.com/LotfiHadjiat_Le_Vrai

http://leblogdelotfihadjiat.unblog.fr
————————

https://mobile.twitter.com/lhadjiat  (accès au compte toujours suspendu par Twitter).