Cette flambée de l’or qui a dépassé les 1630 € l’once démontre à quel point l’économie mondiale ne repose sur rien puisque à la moindre épidémie, l’industrie et la finance s’écroulent et il ne reste plus que la valeur refuge de toujours… l’or ; non pas la pierre ou les billets de banque et certainement pas les cryptomonnaies…


Face aux craintes liées à la propagation du coronavirus chinois à travers le monde et au potentiel impact de l’épidémie sur l’économie mondiale, les investisseurs se tournent vers les valeurs refuges comme l’or dont le cours a atteint un niveau record.

Le nouveau coronavirus chinois booste le cours de l’or. Le prix du métal précieux a atteint un nouveau record depuis six ans.

Cette envolée s’explique par la crainte engendrée par l’épidémie qui sévit en Chine et de son éventuel impact sur l’économie mondiale. Selon MarketWatch, les acheteurs craignent que l’épidémie n’atteigne rapidement d’autres pays.

Ainsi, les investisseurs se détournent des actifs risqués et privilégient désormais les valeurs refuges.

Le prix de l’once d’or a bondi à 1.582 dollars, soit un record depuis avril 2013.

Tous les métaux ne sont pas en hausse

Cependant, le magazine Forbes note que si l’or est en hausse, les métaux industriels ne suivent pas la même tendance.

Le cuivre, par exemple, a connu une baisse de 8,5% au cours des trois dernières séances de négociation, passant de 2,83 à 2,59 dollars la livre. Le nickel a été plus durement touché, en baisse de 9,9%, passant de 6,33 à 5,70 dollars la livre…