Ils sont tout de même culottés ces clowns de l’AFP qui osent se faire passer pour des victimes de censure alors qu’ils ne servaient pas à grand chose pendant les 20 ans de règne du clan Bouteflika ! Alors que les scandales étaient nombreux et le pillage de l’Algérie à son comble, aucune dépêche AFP n’a été publiée pour dénoncer le régime…


Le directeur de l’Agence France-Presse (AFP) à Alger, Aymeric Vincenot, a été expulsé mardi par les autorités algériennes, qui ont refusé de renouveler son accréditation pour 2019.

Cette expulsion survient alors que l’Algérie est le théâtre d’un mouvement de contestation populaire sans précédent ayant contraint le président Abdelaziz Bouteflika d’abord à renoncer à se porter candidat à un cinquième mandat, puis à démissionner le 2 avril.

Lancé le 22 février, ce mouvement massif, notamment porté par la jeunesse, se poursuit actuellement, avec pour principale revendication le démantèlement de l’ensemble du système politique au pouvoir depuis l’indépendance de l’Algérie en 1962, au-delà du départ de la seule personne de M. Bouteflika et de son clan.

M. Vincenot, 45 ans, en poste à Alger depuis juin 2017, a dû quitter l’Algérie mardi soir au terme de l’ultime délai qui lui avait été accordé par la police à l’expiration de son titre de séjour.

« Cette décision prise sous la présidence de M. Bouteflika est inacceptable. Il n’est pas question pour nous, dans ces conditions, de nommer dans l’immédiat un nouveau directeur à Alger », a réagi le PDG de l’AFP, Fabrice Fries, dans un communiqué.

« En nous privant de chef de poste sur place, cette décision porte gravement atteinte à notre dispositif, qui vise à assurer une couverture exhaustive et rigoureuse des évènements…


Photo d’illustration : Aymeric Vincenot, le directeur du bureau de l’Agence France-Presse (AFP) en Algérie, le 1er mars 2019 à Alger / AFP/Archives

Source : AFP