On peut trouver à ce jour – 19 septembre 2020 – sur le site du Haut Conseil de la Santé Publique un avis qui cite l’étude frauduleuse de Mehra et al. publiée par le Lancet puis retirée quelques semaines plus tard ! Comment est-ce possible ? En d’autres termes, ils sont tous très rapides pour faire des bêtises ; par contre ils sont très très lents pour réparer !



C’est ce même HCSP qui a interdit l’utilisation de l’HCQ pour des raisons obscures et incompréhensibles comme indiqué par le journaliste du Canard enchaîné dans son n° du 1er avril 2020 :



Comment est-il possible d’être aussi incompétent tout en dilapidant des millions d’euros d’argent public chaque année ?! Dans un monde normal, les auteurs d’une telle étude auraient été poursuivis en justice et sanctionnés avec une grande sévérité ; et toutes les personnes qui auraient fait de la publicité à cette fraude en auraient payé les conséquences, car des décisions de santé publique potentiellement criminelles ont été prises par le ministre de la Santé !