On assiste au cours de cette discussion, d’une rare stupidité, à des perles de bêtises. On nous affirme que l’on va vivre 1000 ans et en même temps on nous parle de droit au suicide ! Contradiction lourde qui passe néanmoins tranquillement. Puis le dégénéré J. Attali nous explique que pour être immortel, il suffit à l’homme de se transformer en objet, car la table est immortelle contrairement à l’homme qui, lui, doit mourir ! Pourquoi pas, à la rigueur, pour les tables anciennes en bois précieux, 1 à 2 siècles de durée de vie est déjà immense ; ce n’est pas le cas pour les tables en carton d’Ikea… Blague à part, on n’a décidément que des malades mentaux et des sociopathes comme élite.


La Science va-t-elle sauver le monde ?
Pour évoquer cette question, Franz-Olivier Giesbert reçoit Jacques Attali, qui publie « Peut-on prévoir l’avenir ? », chez Fayard, Laurent Alexandre, qui publie « L’homme qui en savait trop », chez Robert Laffont, et Mohamed Mbougar Sarr, qui publie « Terre ceinte », chez Présence africaine.