Chers (es) Compatriotes,

Nous, Algérien-ne-s, salariés, étudiants, universitaires, médecins, chercheurs, chefs d’entreprises, sans emploi, militants associatifs, établis dans le nord de la France, fiers de notre origine et notre identité algérienne, nous vivons l’occasion historique dans la vie d’une nation d’aboutir au changement tant espéré depuis des décennies.

Le HIRAK, mouvement populaire, spontané, pacifique et mondialement observé, continue, en dépit des méthodes scandaleuses pour l’étouffer et le minimiser. Il se manifeste partout depuis plus de 9 mois, il est présent dans la rue, sur les réseaux sociaux, dans les foyers, au travail et à l’étranger parmi la diaspora Algérienne. S’il fallait choisir une seule revendication pour résumer le HIRAK : UN ÉTAT DE DROIT.

Le pays est dans un état de faillite sur tous les plans : un vide constitutionnel, une illégitimité politique, une élite marginalisée, une Méditerranée devenue un cimetière pour nos enfants, une économie sinistrée, un pays riche au bord de la cessation de paiement. Tout cela est le résultat d’une gestion clientéliste, népotique et désastreuse depuis l’indépendance.

Plus grave encore, et ce qui dépasse l’entendement, le système à l’origine de cette situation catastrophique, souhaite se maintenir au pouvoir et emmener le pays vers son pillage total. Cela, ne pourrait se faire sans la complaisance et la complicité de certaines puissances étrangères, qui le soutiennent dans une sorte de marché gagnant-gagnant.

Pour preuves : la nouvelle loi sur les hydrocarbures, les contrats de gaz signés récemment avec certains pays, la soumission à la Russie d’un chef d’état maintenu en dehors de tout cadre constitutionnel, la Loi de Finance 2020 votée par des parlementaires, tous issus de votes truqués selon les aveux de ce même régime.

Ces textes, votés ou signés en catimini, par un pouvoir illégitime, ouvrent la voie à l’exploitation du gaz de schiste avec pour corollaire la destruction des nappes phréatiques et ses conséquences écologiques et sanitaires, donnant des privilèges ahurissants aux puissants groupes pétroliers, nous faisant renoncer à NOTRE SOUVERAINETÉ, si chèrement arrachée par nos valeureux Martyrs.

Le système veut se maintenir et se régénérer par une élection non transparente, il veut imposer son agenda avec des méthodes dignes d’une autre époque : arrestations des citoyens pour délits d’opinion, espaces médiatiques et internet muselés, mise en scène ridicule de manifestations pro régime organisées par les mêmes visages de l’ère Bouteflika, répression des étudiants, journalistes, anciens combattants et des juges.

Nous associons notre voix à celle du peuple. Nous l’appelons à persévérer dans sa démarche saine, fraternelle et pacifique et à ne participer aux élections que lorsque les conditions de transparence seront réunies à travers de sérieuses négociations avec l’institution militaire précédées par des mesures d’apaisement notamment la libération des prisonniers d’opinion et de l’espace médiatique.

Gloire aux Martyrs, vive L’Algérie et vive le HIRAK qui a libéré les consciences.

Collectif des Algériens de Lille
Le 22 /11/2019
Contact : hirak59000@yahoo.com