Alors que les professionnels de la santé comme le professeur Philippe Lévy ne cessent d’avertir sur l’état catastrophique du système de soins français, plus précisément le système hospitalier, alors qu’un grand nombre de professionnels se suicident ou multiplient les dépressions et les burnouts, le système politico-médiatique français préfère ne pas trop en parler et axer toute son énergie et son temps sur l’islam et les musulmans ! Vous savez maintenant à quoi servent ces polémiques stériles, car si on veut être cynique jusqu’au bout, l’état désastreux des hôpitaux cause beaucoup plus de morts que les attentats terroristes !


Dans une tribune au Parisien – Aujourd’hui en France, le professeur des universités Philippe Lévy « lance une alerte de plus afin que le grand public perçoive les enjeux de ce qui est en train de se dérouler » à l’hôpital.

« De tous les centres hospitalo-universitaires (CHU) et de la majorité des centres hospitaliers généraux s’élève la même plainte. L’épuisement du personnel, la perte de sens et — c’est nouveau — l’insécurité des soins y sont décriés. L’AP-HP est emblématique car c’est le plus grand établissement hospitalier d’Europe. Je souhaite par ces quelques lignes lancer une alerte de plus afin que le grand public perçoive les enjeux de ce qui est en train de se dérouler.

Le personnel non médical — infirmier(e) s, aide-soignant(e) s, psychologues… — est écrasé en raison de salaires de misère, de plannings sans cesse modifiés, de l’impossibilité de se loger à proximité des hôpitaux, de la destruction des équipes attachées à un service, ne permettant pas une formation adéquate ni la transmission du savoir ni la solidarité. Les infirmières n’ont plus les moyens d’accomplir leurs tâches dans le temps imparti… On doit fermer des lits par secteurs entiers, restreignant les capacités d’accueil. Il n’y a plus d’assistantes sociales pour accompagner la prise en charge des patients précaires.

Dans les hôpitaux, il manque des manipulateurs radio. L’AP-HP remplace les secrétaires par des logiciels qui font des courriers. Mais les secrétaires organisent le temps des médecins, sont capables de distingue…

Philippe Lévy, professeur des Universités, chef de Service, Hôpital Beaujon à Clichy (Hauts-de-Seine)

Photo d’illustration : Philippe Lévy, professeur des Universités, chef de Service, Hôpital Beaujon à Clichy (Hauts-de-Seine) Elene Usdin

LeParisien

13 octobre 2019