Ce qui est appelé Junk ou Bad science depuis déjà longtemps car la science médicale a été corrompue par l’argent sale de Big Pharma qui coule à flots. Le fait d’avoir déclaré dans tous les médias que ce médicament anti paludique est dangereux – voire mortel – est juste faux et mensonger, c’est une des plus grandes fake niouse de cette décennie ! On peut dire qu’il ne fonctionne pas, mais on ne peut pas terroriser les gens et leur mentir à ce point pour favoriser d’autres médicaments qui sont eux par contre véritablement dangereux avec des effets secondaires graves comme le remdesivir de Gilead…


BEAVER CREEK, Colorado | Le médicament hydroxychloroquine a eu une mauvaise réputation grâce à la politique, au battage médiatique et à certaines recherches médicales « poubelles », selon le Dr Scott Atlas , qui a rejoint le groupe de travail sur les coronavirus de la Maison Blanche plus tôt ce mois-ci.

« Ce qui s’est passé avec l’hydroxychloroquine, c’est que le système est devenu fou », a déclaré vendredi le Dr Atlas lors de la conférence sur la liberté du Steamboat Institute. « Je fais en quelque sorte l’analogie que nous savons tous que le journalisme objectif est fondamentalement mort dans ce pays, je suis très cynique à ce sujet, et maintenant ce que nous voyons, c’est que la science objective est presque morte. »

Le Dr Atlas , chercheur principal à la Hoover Institution de Stanford, en Californie, a souligné que le médicament n’a pas été prouvé en tant que traitement du nouveau coronavirus – « Je ne vais pas dire qu’il a prouvé son efficacité parce que ce n’est pas le cas » – mais il a défié ceux qui ont accusé le président Trump de pousser l’huile de serpent.

« L’hydroxychloroquine est très sûre. C’est un mythe complet, c’est une distorsion totale, de dire que « oh, mon Dieu, ce médicament est très dangereux pour les gens » », a déclaré le Dr Atlas . « Il est utilisé depuis 65 ou 70 ans, non seulement à titre prophylactique contre le paludisme, que je l’ai moi-même utilisé il y a de nombreuses années, mais aussi pour les personnes souffrant de rhumatisme articulaire aigu ou de maladies de type auto-immunes. Médicament très sûr. »

La FDA a émis puis retiré une autorisation d’utilisation d’urgence pour l’utilisation du médicament pour COVID-19, affirmant qu’il ne montrait « aucun avantage » pour les patients hospitalisés, et recommandant son utilisation uniquement dans les essais cliniques et dans les hôpitaux, et citant le risque de « problèmes graves de rythme cardiaque » lorsqu’il est utilisé avec l’azithromycine.

La recherche montrant que l’hydroxychloroquine ne fait rien pour aider les patients gravement malades passe à côté de l’essentiel, a déclaré le Dr Atlas , ancien professeur et médecin du centre médical de l’Université de Stanford, qui est conseiller spécial du président.

« Il n’y a pas de surprise là-bas », a déclaré le Dr Atlas , qui a pris la parole lors de la conférence via Zoom. « La plupart des gens n’ont jamais vraiment pensé que le médicament était efficace chez ce type de patient ; le médicament a plus de chances d’être efficace dès le début, voire de prévenir l’infection, comme il est utilisé dans le paludisme. »

Il a déclaré que le mécanisme d’action du médicament suggère qu’il devrait fonctionner, et a cité ce qu’il a appelé une « bonne étude » sur l’hydroxychloroquine publiée en juillet par le Centre de santé Henry Ford à Detroit, qui a montré dans une analyse rétrospective une réduction de 50% de la mortalité pour les patients qui ont pris le médicament par rapport à ceux qui ne l’ont pas fait.

« Il est utilisé partout dans le monde, et je ne vais pas dire que cela fonctionne parce que ce n’est pas le cas, mais il y a certainement des données qui suggèrent que ce sera le cas, et la science fondamentale dit que cela devrait », a déclaré le Dr Atlas.

Il a comparé l’étude de Henry Ford aux « très nombreux articles publiés qui étaient littéralement des ordures qui n’auraient jamais dû être publiés », dont certains ont été retirés par la suite.

« Cela a été extrêmement politique depuis que le président a déclaré que ce médicament est génial », a déclaré le Dr Atlas. « Tout d’un coup ça change le moule. D’une certaine manière, aurait-il dû dire, ce médicament ne fonctionnera jamais, et les gens auraient dit que cela fonctionnait. »