Monsieur Éric Drouet, un des plus importants leaders de la mobilisation des Gilets jaunes a été arrêté par la police politique de la junte actuelle au pouvoir, puis déféré au parquet. Franchement, qui peut croire une seconde qu’Éric Drouet est un dangereux casseur, violent, venu pour en découdre avec les forces de l’ordre ? Le parquet aura beaucoup de mal à faire croire cela au juge et même si c’était le cas, ce serait une faute lourde qui démontrerait encore une fois l’incompétence de l’exécutif car ils vont en faire le premier martyr de cette lutte populaire légitime. D’autant que cette stratégie ne fonctionnera pas, du fait même que le mouvement des #GiletsJaunes n’a pas de tête à couper, contrairement à toutes les autres mobilisations sociales des 40 dernières années, étouffées par la corruption des syndicats.


Éric Drouet, l’une des figures des gilets jaunes, interpellé ce samedi à l’occasion de l’« acte 6 » des manifestations à Paris, sera jugé ultérieurement. Le parquet demande qu’il lui soit interdit de se présenter d’ici là dans la capitale.

Eric Drouet va-t-il pouvoir ou non retourner à Paris avant la date de son jugement ? Interpellé à Paris et placé en garde à vue par la police ce samedi en début d’après-midi, ce visage incontournable des gilets jaunes sera jugé ultérieurement.

Et alors que ce chauffeur routier originaire de Melun, devenu depuis le début du mouvement l’une de ses figures les plus médiatiques, doit être présenté ce dimanche à un magistrat du parquet de Paris dans le but de lui notifier une date de convocation devant le tribunal correctionnel, le parquet demande, lui, que son placement sous contrôle judiciaire comprenne l’interdiction de se présenter dans la capitale